FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

(1910) De l’occitan petanca, contraction de (« pied ») et tanca (« attache »), c’est-à-dire « pieds joints », en allusion à la position fixe que doivent adopter les joueurs pour lancer les boules contrairement à celle du jeu provençal. Le jeu est une invention de Jules Hugues dit « Lenoir , champion de boule, qui atteint de rhumatismes pris l’habitude de jouer les pieds serrés (pèd tanco) l'un contre l'autre et édicta en 1907 les règles de ce nouveau jeu.

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
pétanque pétanques
\pe.tɑ̃k\

pétanque \pe.tɑ̃k\ féminin

  1. (Sport) Jeu de boules, originaire du Midi provençal, pratiqué sur terrain quelconque, et dont les parties se jouent en treize ou quinze points, avec des équipes de deux ou trois joueurs, disposant chacune de six boules métalliques qui doivent être lancées le plus près possible du cochonnet, dans une posture précise (jambe droite en arrière, le pied gauche ne portant sur le sol que par le talon).
    • Au Consac on disait « les boules » et on laissait la pétanque aux Parigots. L'avenir nous a donné raison : on n'a jamais construit de pétanquodrome nulle part. — (Mario Pimiento, Le Consac de Gagne-Petit: Brèves histoires d’un port méditerranéen, Au Diable Vauvert, 2015)
    • Le bibiche et les jeux de billes des garçons, le jeu de canon pour tous, la pétanque et la belote pour les adultes, sont les divertissements les plus courants chez les Caldoches... — (Le mémorial Calédonien, tome 10 (1988-1998), dirigé par Philippe Godard, Éditions d'Art Calédoniennes/ Planète Memo, 1998)

SynonymesModifier

DérivésModifier

Vocabulaire apparenté par le sensModifier

TraductionsModifier

PrononciationModifier

Voir aussiModifier

  • pétanque sur l’encyclopédie Wikipédia  

RéférencesModifier

AnglaisModifier

ÉtymologieModifier

Emprunt au français.

Nom commun Modifier

Invariable
pétanque
\Prononciation ?\

pétanque \pe.tɑ̃k\

  1. Pétanque.