détestable

Voir aussi : detestable

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

(Date à préciser) Du latin detestabilis → voir détester et -able.

Adjectif Modifier

Singulier Pluriel
Masculin
et féminin
détestable détestables
\de.tɛs.tabl\

détestable \de.tɛs.tabl\ masculin et féminin identiques

  1. Qui doit être détesté.
    • Lorsqu’on pense au gouvernement détestable qui pèse sur le peuple de ces fertiles contrées, et à la misère qui en est la conséquence forcée. — (Adriano Balbi, La Population des deux mondes, Revue des Deux Mondes, tome 1, 1829)
    • La férocité des conventionnels s’explique facilement par l’influence des conceptions que le Tiers État avait puisées dans les pratiques détestables de l’Ancien Régime.— (Georges Sorel, Réflexions sur la violence, chapitre III, Les Préjugés contre la violence, 1908, page 143)
    • À les lire, il n’y avait de peuple plus barbare, plus détestable que les Serbes. Pouilleux, voleurs, régicides, ces Serbes abhorrés étaient encore des massacreurs. — (Rodolphe Archibald Reiss, Comment les Austro-Hongrois ont fait la guerre en Serbie, 1915)
  2. (Par hyperbole) (Familier) Qui est très mauvais dans son genre.
    • Enfin Desplein prit plaisir à se livrer à toute sa verve d’athée, et ce fut un flux de plaisanteries voltairiennes, ou, pour être plus exact, une détestable contrefaçon du Citateur. — (Honoré de Balzac, La Messe de l’athée, 1837)
    • Ainsi mis en goût, les Fresnois ne trouvèrent plus la nouvelle liqueur détestable, au contraire. — (Charles Deulin, Cambrinus)
    • Ah! digne Corse que tu es ! Chez vous, vous vous régalez de merles et ici tu trouves détestable un gibier qui vaut bien mieux. — (Jean Rogissart, Passantes d’Octobre, Librairie Arthème Fayard, Paris, 1958)

TraductionsModifier

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
Masculin
et féminin
détestable détestables
\de.tɛs.tabl\

détestable \de.tɛs.tabl\ masculin et féminin identiques

  1. (Par substantivation) Ce qui est détestable.
    • Il semble qu'il n’y ait point de milieu entre l’excellent et le détestable. — (Montesquieu, Mes pensées)

PrononciationModifier

RéférencesModifier