FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

(Date à préciser) De l’espagnol mulato, de mulo (« mulet »).

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
mulâtre mulâtres
\my.lɑtʁ\

mulâtre \my.lɑtʁ\ masculin et féminin identiques

  1. (Anthropologie) (Vieilli) Métis né d’un père noir et d’une mère blanche, d’un père blanc et d’une mère noire, ou encore de deux mulâtres.
    • « Nous n’avons qu’une belle mulâtre, une jolie femme, bien faite; mais elle est stérile.» — (Jean-Charles Houzeau, La terreur blanche au Texas et mon évasion, 1862)
    • Si Dris Ben-Aâlem, le caïd el-mechouar, gouverneur de la cour, commandant de la garde chérifienne, porte-parole du Sultan, était un mulâtre gigantesque à voix stentorienne. — (Frédéric Weisgerber, Trois mois de campagne au Maroc : étude géographique de la région parcourue, Paris : Ernest Leroux, 1904, p. 71)
    • Un mulâtre en chandail chiné de rouge et vert, en casquette de toile blanche, était entré derrière elle et refermait la porte. — (Georges Simenon, Le Blanc à lunettes, ch. VI, Gallimard, 1937)

SynonymesModifier

DérivésModifier

TraductionsModifier

Vocabulaire apparenté par le sensModifier

Adjectif Modifier

Singulier Pluriel
mulâtre mulâtres
\my.lɑtʁ\

mulâtre \my.lɑtʁ\ masculin et féminin identiques

  1. Qui possède une mère noire et un père blanc, ou l’inverse.
    • Un homme mulâtre.
    • Une femme mulâtre.

TraductionsModifier

Voir aussiModifier

  • mulâtre sur l’encyclopédie Wikipédia  

RéférencesModifier