Voir aussi : mûrir

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

Du latin maturare que l'on retrouve dans le mot apparenté maturité. Le /t/ latin du radical étant tombé, le radical du verbe a longtemps présenté une diphtongue et s'écrivait en moyen français meurir : un olivier mëuri. L’accent circonflexe sur la variante traditionnelle du verbe, mûrir, n'avait pas ici une fonction diacritique (distinguer murs et mûrs) mais était proprement un signe d’accent, or la variante longue ne s’est plus prononcée et les rectifications orthographiques de 1990 ont proposé de mettre le verbe en conformité avec sa prononciation.
Notez l’exceptionnel changement de conjugaison (la règle, → voir solutionner et résoudre, veut que le changement se fasse vers des verbes du premier groupe) depuis un verbe du premier groupe (le latin maturare, l'ancien français meürer « devenir mûr ») vers un verbe du deuxième groupe. Notez la réfection savante ou populaire du verbe latin en français → voir maturer.

Verbe Modifier

murir (orthographe rectifiée de 1990) \my.ʁiʁ\ intransitif 2e groupe (voir la conjugaison)

  1. Devenir mûr.
    • Les raisins murissent en automne.
    • Le soleil fait tout murir.
    • Chaque chose murit en sa saison.
    • Il a cueilli ses fruits trop tôt, il ne leur a pas donné le temps de murir.
  2. Acquérir de la maturité
    • C’est un esprit qui murira avec le temps.
    • L’âge et l’expérience l’ont mûri !.
    • Cet homme ne murira jamais.

murir transitif

  1. Rendre mûr.
    • Le chaud soleil de cet été a muri plus vite le raisin.
  2. (Figuré) Développer.
    • Il faut laisser murir cette affaire.
    • Il faut laisser murir l’abcès.

Apparentés étymologiquesModifier

Variantes orthographiquesModifier

TraductionsModifier

Traductions à trierModifier

PrononciationModifier

RéférencesModifier

Anglo-normandModifier

ÉtymologieModifier

Du latin morior.

Verbe Modifier

murir

  1. Mourir.

VariantesModifier