FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

(1976) Via l’anglais nominate (« nommer, proposer à un poste, à une distinction »), du latin nominare (« nommer »).

Verbe Modifier

nominer \nɔ.mi.ne\ transitif 1er groupe (voir la conjugaison) (Anglicisme)

  1. (Usage critiqué) Présélectionner comme un des lauréats possibles d’un concours cinématographique ou télévisuel.
    • Dans les semaines qui suivirent la nomination, les gens très gentils qui, jusque-là, avaient pris l’habitude de me dire : « Tu verras, tu seras nominée », me dirent désormais : « Je te l’avais bien dit que tu serais nominée ». (Je sais bien qu’il faudrait employer un autre mot que ce barbarisme : ce serait « candidate désignée ». Ça me dépayserait.) — (Simone Signoret, La Nostalgie n’est plus ce qu’elle était, Paris, éd. du Seuil, 1976, p. 274)
    • Cet acteur a été nominé deux fois pour le César du meilleur second rôle.

NotesModifier

  Ce mot est critiqué en tant qu’américanisme inutile : il est rejeté par la 9e édition du dictionnaire de l’Académie[1] et déconseillé par certains dictionnaires en France (ex. : Larousse) et au Québec (OQLF), mais le TLFI l’inclut sans commentaire (→ voir dénominer).

SynonymesModifier

DérivésModifier

Apparentés étymologiquesModifier

TraductionsModifier

RéférencesModifier

  1. Voir l’entrée « academie9/nomination », dans TLFi, Le Trésor de la langue française informatisé, 1971–1994 → consulter cet ouvrage dans ce dictionnaire.
  2. Centre de Recherche Inter-langues sur la Signification en COntexte (CRISCO), Dictionnaire Électronique des Synonymes, Université de Caen, www.crisco.unicaen.fr/des/, 2008–2013 ([1])