Voir aussi : ombrellë

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

(Nom) (Date à préciser) Dérivé de ombre avec le suffixe -elle sur le modèle du latin umbella (« ombrelle », « parasol »).
(Adjectif) (Date à préciser) Adjectivisation du nom.

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
ombrelle ombrelles
\ɔ̃.bʁɛl\
 
Une ombrelle en tissu orange.
 
Armoiries avec une ombrelle (sens héraldique)

ombrelle \ɔ̃.bʁɛl\ féminin

  1. Petit parasol dont se servent surtout les femmes.
    • Mais comme on se trouvait au plus fort de l’été, M. Bernard avait cru pouvoir égayer sa tenue sévère d’une ombrelle d’alpaga blanc. — (Octave Mirbeau, « La Mort du chien » dans Lettres de ma chaumière, 1886)
    • M. Hyacinthe a pris une grande ombrelle, grise par-dessus, verte en dedans. — (Germaine Acremant, Ces dames aux chapeaux verts, Plon, 1922, collection Le Livre de Poche, page 289.)
    • Vêtue de mousseline rose, elle faisait danser sur son épaule une ombrelle de la couleur de sa robe. L’Adélaïde, laissant tomber sa fourche, ragea entre ses dents :
      « Traînée... une ombrelle maintenant... »
      — (Marcel Aymé, La jument verte, Gallimard, 1933, collection Le Livre de Poche, page 173.)
  2. (Zoologie) Partie du corps d’une méduse.
  3. (Héraldique) (Rare) Meuble représentant l’objet du même nom dans les armoiries. Elle est généralement représentée en pal, au volant ouvert.
    • D’argent, à la croix pattée de gueules cantonnée de quatre aigles de sable au vol abaissé, au pal brochant de gueules, à l’ombrelle à goussets de gueules et d’or, au volant échiqueté de même, sommée d’un globe crucifère d’or, la tige en forme de lance chargée de deux clefs en sautoir avec les pannetons tournés vers l’extérieur et vers le haut, l’une d’or et l’autre d’argent, liées de gueules → voir illustration « armoiries avec une ombrelle »

DérivésModifier

TraductionsModifier

Adjectif Modifier

Singulier Pluriel
ombrelle ombrelles
\ɔ̃.bʁɛl\

ombrelle \ɔ̃.bʁɛl\ féminin

  1. Se dit de particules volcaniques qui obscurcissent l’atmosphère.
    • Mais avec l’expérience de quelques milliards d’années : les éruptions volcaniques. Chacune d’entre elles, même lorsqu’elles sont relativement mineures, projette dans l’atmosphère des quantités considérables de ces particules ombrelles. — (Michel Alberganti, Les volcans refroidiraient la Terre sur slate.fr, 04 mars 2013)

TraductionsModifier

PrononciationModifier

Voir aussiModifier

RéférencesModifier