Ouvrir le menu principal

Sommaire

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

De l’occitan pegar (« coller »).

Verbe Modifier

péguer \pe.ɡe\ intransitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. (Occitanie) Coller ; être poisseux, collant.
    • — Tu as vu ? s'écrie Félicien. Ça pègue !
      Armel réussit enfin à sortir son doigt du mélange bleu avec lequel on va marquer les bêtes. Et aussitôt son doigt se colle aux autres.
      — Ho ! dit-il. Pour péguer, ça pègue !
      Il ne lui reste plus qu'à aller se laver les mains dans l'étang.
      — (Giorda, Les moutons d'Armel, berger de Provence, Éditions de l'Atelier, 1991, chap. 7)
    • Si tu le voyais, il est choyé comme un prince. Ils ne le nourrissent pas de regardelles, il a les lèvres et les doigts qui pèguent de sucre. — (Jean-Michel Thibaux, La Fille de la garrigue, Presses de la Cité, 1999, réédité sous le titre L'Appel de la garrigue, Presses de la Cité, 2015, chap. 5)
    • Au fur et à mesure que nous approchions de Narbonne ce vent du sud devint gras et mouillé. Les rênes collaient, les chausses péguaient, le visage et le torse étaient humides. C'était le vent de la mer. — (Françis Pornon, Les Dames et les aventures du troubadour Raimon de Miraval, TDO Editions, 2016, chap. 29)
    • En se laissant aller contre la cloison, il sentit la sueur qui lui péguait le dos, le long de sa colonne vertébrale jusqu'à ses reins. — (TA Moore, Menteur, menteur, traduit de l'anglais par Viviane Faure, Editions Reines-Beaux, 2019)

Apparentés étymologiquesModifier

TraductionsModifier

PrononciationModifier

  • France (Avignon) : écouter « péguer [peˈɣe] »
  • France (Lyon) : écouter « péguer [pe.ge] »

AnagrammesModifier

RéférencesModifier

  • Chroniques de René Domergue sur Radio Bleue Gard-Lozère. Émission : Héritage occitan dans le parler du pays de Nîmes [1].