Voir aussi : pilòri

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

(Date à préciser) Du latin médiéval pilorium sans doute dérivé de pilarium (« colonne funéraire ») Référence nécessaire.

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
pilori piloris
\pi.lɔ.ʁi\
 
Caricature représentant des personnages au pilori.

pilori \pi.lɔ.ʁi\ masculin

  1. Roue, poteau ou pilier sur lequel on attachait un condamné pour l’exposer en public au mépris de tous.
    • Nous avons des lois de S. Louis & de plusieurs autres de nos rois, qui condamnent les blasphémateurs à être mis au pilori & à avoir la langue percée avec un fer chaud par la main du bourreau. — (Edme-François Mallet, L’Encyclopédie, édition de 1751, tome 2, article Blasphémateur)
    • Messieurs les sergents à verge, vous me mènerez ce drôle au pilori de la Grève, vous le battrez et vous le tournerez une heure. — (Victor Hugo, Notre-Dame de Paris, 1831)
    • Il faut dire qu’un gibet et un pilori permanent, une justice et une échelle, comme on disait alors, dressés coté à coté au milieu du pavé, ne contribuaient pas peu à faire détourner les yeux de cette place fatale, […] — (Victor Hugo, Notre-Dame de Paris, 1831)
    • Le pilori n’était pas une bonne idée, disait Henriette, les hommes, sous prétexte d’inconduite, y mettraient toutes les jolies femmes… — (Elsa Triolet, Le premier accroc coûte deux cents francs, 1944, réédition Cercle du Bibliophile, page 140)
    • La Révolution abolit la peine du pilori que, quelques années plus tard, le Code pénal remplaça par celle de l’exposition. Elle-même fut abolie en 1848. — (« Le Pilori des Halles », dans Hippocrate revue d’humanisme médical, janvier 1949, n° 1, p. 32)
    • Pour un larcin, une querelle, les châtiments pleuvent : ce sont les amendes, le pilori, des coups de fouet… — (Brigitte Coppin, À la découverte du Moyen Âge, Père Castor Flammarion, 1998)
  2. (Figuré) Exhibition au mépris de tous.
    • […] mais ce fut inutile et il dut se résigner à l’humiliation de cette exhibition publique à ce pilori paroissial. — (Louis Pergaud, « Une revanche », dans Les Rustiques, nouvelles villageoises, 1921)
    • (Figuré) Cris outragés ! Sursauts d’indignation ! L’aveu récent de l’écrivain allemand Günter Grass — « Je me suis enrôlé dans une unité SS à 17 ans. Oh, pas longtemps, et sans avoir tiré un seul coup de feu. Une folie! » — lui vaut le pilori. De l’Allemagne, de la Pologne, de la République tchèque, des voix suffoquées ont appelé cette semaine au dépouillement intégral du grand homme : médailles, aura de respectabilité, titre de citoyen d’honneur de sa ville natale de Gandz (autrefois Dantzig). Qu’il largue son prix Nobel, sa plume, ses convictions. Et son tambour, un coup parti […] Au poteau, Günter Grass! — (Le Devoir, 19-20 août 2006)
    • Personne […] n’est intervenu sur la place publique pour calmer les esprits ; on m’a laissé seul, mains liées au pilori. — (Le Devoir, 9-10 juin 2007)

SynonymesModifier

DérivésModifier

Vocabulaire apparenté par le sensModifier

TraductionsModifier

PrononciationModifier

ParonymesModifier

Voir aussiModifier

  • pilori sur l’encyclopédie Wikipédia  

RéférencesModifier

AnagrammesModifier

Ancien françaisModifier

ÉtymologieModifier

(c. 1177) dans le Chevalier de la charrette. Voir ci-dessus et ci-dessous.

Nom commun Modifier

pilori \Prononciation ?\ masculin

  1. Pilori.
    • De ce servoit charrete lores
      Don li pilori servent ores
      — (Lancelot, ou le Chevalier de la charrette, manuscrit 794 français de la BnF, circa 1180.)
      Les charrettes servaient à l’époque
      au même usage que les piloris de nos jours. (traduction de Méla, 1992)

Dérivés dans d’autres languesModifier

RéférencesModifier

  • « pilori » dans le Dictionnaire électronique de Chrétien de Troyes