prendre les devants

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

 Composé de prendre et de devant.

Locution verbale Modifier

prendre les devants \pʁɑ̃.dʁə lɛ də.vɑ̃\ intransitif (se conjugue → voir la conjugaison de prendre)

  1. Partir avant quelqu’un, le dépasser en allant plus vite.
    • Prenez les devants, nous ne tarderons pas à vous rejoindre.
  2. (Sens figuré) Le prévenir, le devancer, le gagner de vitesse dans une affaire.
    • Quand il sut que je voulais me plaindre, il prit les devants.
    • Si vous ne prenez les devants dans cette affaire, vous êtes perdu.
  3. (Sens figuré) Anticiper.
    • Son coup d’œil infaillible lui permettait de conjecturer, dès l’entrée du patient, le mal pour lequel celui-ci venait le consulter. Il prenait les devants : « Vous sentez ceci et cela… oui, et quand vous joignez les pieds, une sorte de vertige… oui, et vous voyez double, surtout au crépuscule… Je ne vous demande pas d’interprétation. Asseyez-vous et retirez vos bottines et votre pantalon. » — (Léon Daudet, Souvenirs littéraires – Devant la douleur, Grasset, 1915, réédition Le Livre de Poche, page 106)
    • En Corrèze, la commune d’Ayen a pris les devants en créant, dès 2015, une Maison de services au public (MSAP), faisant ainsi figure de pionnière. — (Camille Bordenet, Solène Cordier et Solène Lhénoret, Les maires des petites communes, Don Quichotte fatigués, Le Monde. Mis en ligne le 27 septembre 2018)

SynonymesModifier

TraductionsModifier

PrononciationModifier

RéférencesModifier