FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

(Date à préciser) De l’ancien français prendeor (« celui qui prend »). prendeor apparaît au XIIe siècle.
 Dérivé de prendre avec le suffixe -eur.

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
preneur preneurs
\pʁə.nœʁ\

preneur \pʁə.nœʁ\ masculin (pour une femme on dit : preneuse)

  1. (Vieilli) Celui, celle qui prend, qui a coutume de prendre. Se dit des personnes qui usent habituellement de certaines choses.
  2. (Chasse) Celui qui prend des animaux à certaines chasses.
    • Preneur de taupes. Preneur d’oiseaux à la pipée. Preneur d’alouettes.
  3. (Droit) Celui, celle qui prend une maison à loyer, une terre à ferme, etc.
    • Il est également prévu que les bailleurs et preneurs puissent déléguer tout ou partie de la transmission de leurs consommations d’énergie, soit entre eux, soit à leurs prestataires ou aux gestionnaires de réseau de distribution d’énergie. — (Olivier Ortega, « Le décret tertiaire et son arrêté « Méthodes » : décryptage juridique, aspects opérationnels », Le Moniteur (en ligne), 5 juin 2020 ; page consulté le 16 novembre 2020)
    • Le preneur, la preneuse s’engage à… Le bailleur et le preneur. Il y a preneur. Cette maison a trouvé preneur.

DérivésModifier

TraductionsModifier

Adjectif Modifier

Singulier Pluriel
Masculin preneur
\pʁə.nœʁ\

preneurs
\pʁə.nœʁ\
Féminin preneuse
\pʁə.nøz\
preneuses
\pʁə.nøz\

preneur \pʁə.nœʁ\

  1. (Marine) Qui fait une prise.
    • Bâtiment preneur.


TraductionsModifier

PrononciationModifier

Voir aussiModifier

RéférencesModifier