Français modifier

Étymologie modifier

Composé de raison et de être.

Locution nominale modifier

Singulier Pluriel
raison d’être raisons d’être
\ʁɛ.zɔ̃ d‿ɛtʁ\

raison d’être \ʁɛ.zɔ̃ d‿ɛtʁ\ féminin

  1. Raison pour laquelle une personne ou un objet vit, ou existe.
    • Mais c’est la raison d’être d’un artiste ou d’une maison d’art que de créer. — (Michel Guerrin, « Françoise Nyssen ouvre tant de pistes qu’on peine à voir le chemin », Le Monde. Mis en ligne le 9 février 2018)
    • Casablanca était transformé en un presidio complétement isolé de son arrière-pays, qui était l'unique raison d’être et le seul moyen d’existence de cette ville exclusivement commerçante. — (Frédéric Weisgerber, Au seuil du Maroc Moderne, Institut des Hautes Études Marocaines, Rabat : Les éditions de la porte, 1947, page 167)
    • Il [Platon] fit observer que tous les dehors sensibles des choses de ce monde ne sont que les apparences extérieures de formes intelligibles, abstraites ; que la forme sensible ne fait que revêtir la forme spirituelle, et que cette forme spirituelle est un type immutable, une raison d’être de la chose elle-même, émanant de l’intelligence divine. — (Félix Frédault, Traité d’anthropologie physiologique et philosophique, Paris : J.-B. Baillière & fils, 1863)

Quasi-synonymes modifier

Traductions modifier

Prononciation modifier

Anagrammes modifier

Modifier la liste d’anagrammes

Anglais modifier

Étymologie modifier

Du français raison d’être.

Locution nominale modifier

Singulier Pluriel
raison d’être
\ˌɹeɪ.zɒn ˈdɛt.ɹə\
raisons d’être
\ˌɹeɪ.zɒnz ˈdɛt.ɹə\
Singulier Pluriel
raison d’être
\ˌɹeɪ.zɒn ˈdɛt.ɹə\
raison d’êtres
\ˌɹeɪ.zɒn ˈdɛt.ɹəz\

raison d’être \ˌɹeɪ.zɒn ˈdɛt.ɹə\

  1. (Gallicisme) Raison d’être.
    • The view of plants as passive organisms that consume sunlight, produce oxygen and create soothing sensory environments is all down to our ancestors' domestication of a handful of wild species. In fact, the untamed native plant is a pugilist: feeding others is not its raison d'être. — (Ian T. Baldwin, Plant science: The plant as pugilist, Nature, mars 2017)
      La vision des plantes en tant qu’organismes passifs qui consomment la lumière du soleil, produisent de l’oxygène et créent des environnements sensoriels apaisants est imputable à la domestication par nos ancêtres d’une poignée d’espèces sauvages. En fait, la plante indigène indomptable est un pugiliste : nourrir les autres n’est pas sa raison d’être.
    • Accordingly, the reader new to the subject of ontologies may prefer to learn first about applications and examples of ontologies in the latter parts of this book and may decide to return to this opening chapter once he wants to see the common raison d’être behind the different approaches. — (Steffen Staab, Rudi Studer, Handbook on Ontologies, Second Edition, page 3)
      En conséquence, le lecteur novice sur le sujet des ontologies préfèrera apprendre d'abord à propos des applications et des exemples des ontologies dans les derniers chapitres de ce litre et décidera de retourner à ce chapitre introductif une fois qu'il voudra voir la raison d’être commune derrière les différentes approches.

Variantes orthographiques modifier

Prononciation modifier