Français modifier

Étymologie modifier

(Date à préciser) Dérivé de ramasser, avec le suffixe -is.

Nom commun modifier

Invariable
ramassis
\ʁa.ma.si\

ramassis \ʁa.ma.si\ ou \ʁa.mɑ.si\ masculin

  1. (Péjoratif) Assemblage de choses, de personnes de peu de valeur.
    • […] ; comment avez-vous eu l’audace de vous présenter parmi nous à la tête d’un ramassis de brigands ? — (Gustave Aimard, Les Trappeurs de l’Arkansas, Éditions Amyot, Paris, 1858, deuxième partie, chapitre XIII)
    • Toutes les voix, aiguës, ou graves, criaient ensemble : « Lesbos ! » On eût dit que ce peuple, ce ramassis de corrompus, saluait un chef, comme ces escadres qui tirent le canon quand un amiral passe sur leur front. — (Guy de Maupassant, La femme de Paul, dans La maison Tellier, 1891, réédition Le Livre de Poche, page 228)
    • Cette cohue… ce ramassis… Peaux en sueur. Regards niais. Bouches veules… Et lui, Ouroz, dont l’honneur commandait qu’il n’eût jamais besoin de personne, il avait à dépendre de ce troupeau pour l’essence de sa vie. — (Joseph Kessel, Les Cavaliers, Gallimard, 1967)
    • On répandit l’idée que les Roms n’étaient qu’un ramassis de feignants dont la feignantise détraquait le bon fonctionnement du monde libre. Pour faire bonne mesure, on ajouta qu’ils faisaient n’importe où, qu’ils mangeaient de la chair de hérisson, berk !, qu’ils se livraient à des danses lascives […]. — (Lydie Salvayre, La méthode Mila, Éditions du Seuil, 2005, page 146)

Traductions modifier

Prononciation modifier

Anagrammes modifier

Modifier la liste d’anagrammes

Références modifier