FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

Du latin refluere.

Verbe Modifier

refluer \ʁə.fly.e\ intransitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. Faire le mouvement de reflux, en parlant des liquides qui retournent vers le lieu d’où ils ont coulé, ou qui, pressés dans un endroit, se portent dans un autre.
    • Quand la mer monte, elle fait refluer les rivières.
    • Les eaux de la rivière, arrêtées par les digues, ont reflué dans les campagnes.
    • (Médecine) La bile a reflué dans le sang, elle s’est mêlée avec le sang.
  2. (Figuré) Prendre un chemin de retour.
    • Les barbares qui inondèrent l’Italie refluèrent dans les Gaules.
    • La chute du Bas-Empire fit refluer les sciences et les arts dans l’occident de l’Europe.
    • La foule s'arrêta, reflua : elle se trouvait devant la grande porte, dont le pont-levis était baissé, deux compagnies de gardes étaient rangées, prêtes à tirer ! — (Michel Zévaco, Le Capitan, 1906, Arthème Fayard, collection « Le Livre populaire » no 31, 1907)
    • Notre prestation sur scène étant achevée, nous refluâmes tous vers les coulisses où les congratulations du maire et de mes parents recommencèrent. — (Jean L’Hôte, La Communale, Seuil, 1957, réédition J’ai Lu, page 146)
    • L'être a de nouveau claqué des doigts. Ses congénères ont reflué dans l'obscurité. — (Glen Cook, Le Château noir, 1984)

DérivésModifier

TraductionsModifier

PrononciationModifier

RéférencesModifier