se soucier comme d’une guigne de

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

 Composé de s’, en, soucier, comme, d’, une et guigne.

Locution verbale Modifier

se soucier comme d’une guigne de \sə su.sje kɔm d‿yn ɡiɲ də\

  1. Ne pas s’en soucier.
    • Il n’était pas vieux, ni figé, ni desséché le moins du monde. Quant à ce qu’ils pouvaient dire de lui — les Dalloway, les Whitbread, et leur clique, il s’en souciait comme d’une guigne, comme d’une guigne (même s’il était vrai qu’il faudrait, à un moment ou à un autre, qu’il voie si Richard ne pourrait pas l’aider à trouver une situation). — (Virginia Woolf, Mrs. Dalloway, 1925. Traduction de Marie-Claire Pasquier, version parue dans la Bibliothèque de la Pléiade. Folio classique, Gallimard, 1994. page 125)
    • Sa culotte était un peu juste ; par contre, les chaussettes neuves vont très bien ; il s’en soucie d’ailleurs comme d’une guigne. — (Colette Vivier, La maison des petits bonheurs, 1939, éd. Casterman Poche, page 89)
    • Il faut que je me dépêche d’écrire, tant que cela me dit encore quelque chose, je veux dire tant que cet homme me dit encore quelque chose, car, tout à fait entre nous, je m’en soucie comme de l’an quarante, comme d’une guigne. — (Elsa Triolet, Le premier accroc coûte deux cents francs, 1944, réédition Cercle du Bibliophile, page 222)
    • Non, s'il apprend que vous êtes dans l'Oregon, Astor fera un caca nerveux. Il serait capable de vous faire arrêter! Il se soucie désormais comme d’une guigne des lois américaines et est en plein délire paranoïaque. — (Christian de Molinier, Un monde repu, Éditions Lulu.com, 2012, page 64)

SynonymesModifier

TraductionsModifier

PrononciationModifier

  • France (Lyon) : écouter « se soucier comme d’une guigne de [Prononciation ?] »