FrançaisEdit

ÉtymologieEdit

Élision de de.

Forme de préposition Edit

d’ \d\

  1. Élision de la préposition de devant une voyelle ou un h muet.
    • Elle vient d’une famille pauvre.
  2. Élision de la préposition de dans le langage parlé populaire.
    • C’ n’est point d’ ma faute ! c’ n’est point d’ ma faute ! — (Guy de Maupassant , Histoire d’une fille de ferme, dans La maison Tellier, 1891, collection Le Livre de Poche, page 118.)

Forme d’article partitif Edit

d’ \d\

  1. Élision de l’article partitif de devant une voyelle ou un h muet.
    • Je n’ai pas d’eau.

Forme d’article indéfini Edit

d’ \d\

  1. Élision de l’article indéfini de devant une voyelle ou un h muet.

Note d’usage : Dans le cas d’une citation, on peut ne pas utiliser l’article élidé d’ mais l’article de pour bien distinguer de quoi on parle, d’une façon emphatique en quelque sorte :

  • Cette courbe montre la variation de Id en fonction de Z (au lieu de : Cette courbe montre la variation d’Id en fonction de Z)
  • L’adjectif abricot est formé par une métonymie de abricot en lien avec la couleur du fruit (au lieu de : L’adjectif abricot est formé par une métonymie d’abricot en lien avec la couleur du fruit)
  • La lecture de Annapurna premier 8000 m’a enchantée (au lieu de : La lecture d’Annapurna premier 8000 m’a enchantée)

Ancien françaisEdit

ÉtymologieEdit

Élision de de.

Forme de préposition Edit

d’ \d\

  1. Élision de la préposition de devant une voyelle ou un h muet.

NotesEdit

  • Contrairement au français moderne, l’élision est optionnelle, alors on peut trouver « de aler » ou « d’aler ».
  • Pas d’apostrophes dans les manuscrits, on peut alors trouver « daler ». On le transcrit comme « d’aler » dans les éditions modernes.

BretonEdit

ÉtymologieEdit

Élision de la préposition da (« à »).

Forme de préposition Edit

d’ \d\

  1. Élision de la préposition da devant une voyelle ou un h muet.
    • (Devant les articles) d’al, d’an, d’ar, d’ul, d’un, d’ur.
    • (Devant les pronoms et possessifs commençant par une voyelle ou un h muet) d’am, d’az, d’e, d’he, d’hecʼh, d’hol, d’hon, d’hor, d’ho, d’hocʼh, d’o.
    • Echuet ganthan he studi, e oue kaset da Gemper d’ober skol. — (Gabriel Morvan, Buez ar Zent, Brest, 1894, p. 896)
      Ses études terminées, il fut envoyé enseigner à Quimper.
    • Soñj hor boa d’en em renkañ e-pad an deiz ha da vont d’abardaez e kêr Gastell war Ganclaux hag e soudarded. — (Lan Inizan, Emgann Kergidu 1, Éditions Al Liamm, 1977, p. 202)
      Nous pensions nous ranger pendant le jour et aller le soir à Saint-Pol-de-Léon attaquer Canclaux et ses soldats.

Flamand occidentalEdit

ÉtymologieEdit

Étymologie manquante ou incomplète. Si vous la connaissez, vous pouvez l’ajouter en cliquant ici.

Forme d’article défini Edit

d’

  1. Élision de l'article défini de devant une voyelle.
    d’aveteurn van Kuiftsje
    les aventures de Tintin

RéférencesEdit

  • Hergé, D'aveteurn van Kuiftsje, Et Doenker Ejland, Casterman, 2015 ISBN 9789030327479

Franc-comtoisEdit

ÉtymologieEdit

Du latin de.

Préposition Edit

d’ \d\

  1. De.

Article partitif Edit

d’ \d\

  1. De.

Gaélique écossaisEdit

ÉtymologieEdit

À do.

Adjectif Edit

d' adjectif possessif

  1. Ton, ta, tes.
    d' athair - ton père

SynonymesEdit

GalloEdit

Forme de préposition Edit

Invariable
d’
\Prononciation ?\

d’ \Prononciation ?\ (graphie MOGA) (graphie ELG)

  1. Élision de la préposition de devant une voyelle.

Forme d’article partitif Edit

Invariable
d’
\Prononciation ?\

d’ \Prononciation ?\ (graphie MOGA) (graphie ELG)

  1. Élision de l'article partitif de devant une voyelle.

RéférencesEdit