Ouvrir le menu principal

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

(1616) Mot composé de sauter, sauteur et -ie.

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
sauterie sauteries
\sot.ʁi\

sauterie \sot.ʁi\ féminin

  1. Au XVIe siècle, pendant les guerres de religion, une sauterie consistait à précipiter les ennemis prisonniers du haut de remparts ou de falaises[1].
  2. Série de petits sauts, sautillement.
    • Dans ce feuillage sans profondeur, des sautillements de lumière, de feuille en feuille, comme dans les forêts de Diaz ; et dans les mille rameaux aux tons violets d’une aquarelle anglaise, des sauteries de soleil. — (Edmond et Jules de Goncourt, Journal, 1858, page 519)
    • Des sauteries […] secouaient sa poitrine trop pesante sous l’étoffe du corsage. — (Guy de Maupassant, Bel-Ami, 1885, page 295)
  3. (Par extension) Réunion dansante d’un caractère simple et intime, sans cérémonie.
    • Ô polkas ! — Je devins son esclave ordinaire
      Un soir de « sauterie ».
      — (Ernest d’Hervilly, Les Baisers, 1872, page 11)
    • Les matinées dansantes s’appelaient des sauteries. — (Édouard Bled, J’avais un an en 1900, Fayard, 1987, Le Livre de Poche, page 95.)
    • Donner une petite sauterie.
    • Improviser une sauterie.
    • Inviter à une sauterie.
  4. (Par extension) (Familier) Cérémonie.
    • Au Grand Palais, où se tient la petite sauterie, tout le monde tente donc de faire comme s’il « ne savait pas ». 120 journalistes de 25 nationalités différentes et 1 500 invités regardent un film dont ils connaissent déjà la fin, pourtant historique, le Croate mettant fin à l’hégémonie de Cristiano Ronaldo et de Leo Messi qui se sont partagé le trophée ces dix dernières années. — (Maxime Goldbaum , « Ballon d’or 2018 : au Grand Palais, faux suspense, vraie révolution et moments de gêne », Le Monde. Mis en ligne le 4 décembre 2018)

SynonymesModifier

TraductionsModifier

AnagrammesModifier

RéférencesModifier