tarte à la crème

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

(Date à préciser) → voir crème et tarte

Locution nominale Modifier

Singulier Pluriel
tarte à la crème tartes à la crème
\taʁ.t‿a la kʁɛm\ \taʁ.t‿a la kʁɛm\
ou \taʁ.tə.z‿a la kʁɛm\
 
Une part de tarte à la crème à la noix de coco.

tarte à la crème \taʁ.t‿a la kʁɛm\ féminin

  1. Tarte garnie de crème fouettée ou de crème pâtissière servant, outre à régaler les gourmands, à entarter de grands noms médiatiques avides de notoriété.
    • La tarte à la crème de Pithiviers.
    • <L’exemple des tartes à la crème> : leur goût savoureux n’[a] besoin d’aucune démonstration, car suivant le proverbe anglais [M. Lénine cite un proverbe que je ne connais pas[1]] : « La meilleure preuve que les tartes à la crème sont bonnes, c’est que tout le monde les mange ... » Tous les peuples mangent et mangeront, de plus en plus, la tarte socialiste… — (Naudeau, En prison sous la terreur russe, 1920)
    • On sait depuis l’entartage de Royal et Sarkozy que la tarte à la crème est devenue une arme par destination. (Blogue).
  2. (Sens figuré) Réponse de Molière aux critiques qui lui reprochaient le prosaïsme de sa comédie L’École des femmes, en faisant répéter par le spectateur difficile de La Critique (1663), la niaiserie d’Arnolphe, ce qui mit, bien sûr les rieurs de son côté.
    • Et, s’il faut qu’avec elle on joue au corbillon,
      Et qu’on vienne à lui dire à son tour, qu’y met-on ?
      Je veux qu’elle réponde : « une tarte à la crème ».
      — (Molière, L’École des femmes, 1662, acte I, scène I)
    • Le Marquis
      Ah ! ma foi oui, tarte à la crème ! Voilà ce que j’avais remarqué tantôt ; tarte à la crème ! Que je vous suis obligé, madame, de m’avoir fait souvenir de tarte à la crème ! Y a-t-il assez de pommes en Normandie pour tarte à la crème ? Tarte à la crème, morbleu ! tarte à la crème.
      — (Molière, La Critique de l’École des femmes, 1663, scène VII)
  3. (Sens figuré) (Par extension) (Sens courant) Cliché, idée reçue. Thème rebattu, sujet ramené sur le tapis de façon fatigante ; poncif, marronnier, thème martelé par les médias, inlassablement répété par les journalistes et leurs invités, sans jamais rien apporter de nouveau.
    • 26 décembre 1940 – L’après-midi se traîne : les petits jouent un morceau au piano ou disent un compliment qui est une ignoble tarte à la crème sur le cœur des mères qu’il ne faut pas briser. — (Benoîte et Flora Groult, Journal à quatre mains, Denoël, 1962, page 120)
    • Les souvenirs sont des tartes à la crème, certes, mais celles d’Havrecourt fleurent la frangipane et sont réellement d’énormes disques de pâte où la tante dessinait des fleurs à l’aide de fruits découpés. — (Daniel Boulanger, Le chemin des caracoles, Laffont, 1966, réédition Le Livre de Poche, page 161)
    • Si l’on insiste ici sur les mérites d’un homme politique honteusement méconnu dans son propre pays — mais non pas à l’étranger —, c’est qu’il fut le véritable père fondateur d’une Europe devenue entre-temps la tarte à la crème de tous les discours. — (Jean-Marie Pelt, Le tour du monde d’un écologiste, 1990, page 47)
    • « Au niveau » est certes déjà une vieille connaissance, et même une vieille tarte à la crème, puisque l’expression fit irruption dans l’univers branchouillard voilà une bonne vingtaine d’années. — (Pierre Merle, Le Nouveau Charabia : Le Français est une langue étrangère !, Milan, 2005, page 192)
    • Ces reportages, c’est toujours la même chose : des soldats, des curés et l’homme de la rue, ce fameux homme de la rue, serpent de mer et tarte à la crème des journalistes en mal de copie. — (Gabriel Matzneff, La Séquence de l’énergumène, Éditions Léo Scheer, 2015)

SynonymesModifier

Vocabulaire apparenté par le sensModifier

TraductionsModifier

Locution adjectivale Modifier

Invariable
tarte à la crème
\taʁ.t‿a la kʁɛm\

tarte à la crème \taʁ.t‿a la kʁɛm\ féminin

  1. Banal, commun, cliché, éculé.
    • L’abus médiatique du thème tarte à la crème du réchauffement global…

TraductionsModifier

PrononciationModifier

Voir aussiModifier

  1. Lénine semble en fait faire référence à l'expression "The proof of the pudding is in the eating"