tiers état

Voir aussi : tiers-état

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

 Composé de tiers et de état.

Locution nominale Modifier

Singulier
tiers état
\tjɛʁ.z‿e.ta\

tiers état \tjɛʁ.z‿e.ta\ masculin singulier

  1. (Histoire) Partie de la nation qui ne faisait partie ni du clergé, ni de la noblesse, et constituait donc la roture.
    • Le tiers état pratique la chasse non comme un sport ou un loisir; c'est une source de viande appréciée à l'époque où l'alimentation des paysans est pauvre en protéines. — (Julien Arbois, La vie insolite de nos ancêtres, City Editions, 2013, p. 242.)
  2. (Par extension) Le peuple d’une nation.
    • Le peuple célébra ce mariage par des réjouissances universelles, car le tiers état regardait cette union comme une garantie de paix et de bon accord entre les deux races, […]. — (Walter Scott, Ivanhoé, traduit de l’anglais par Alexandre Dumas, 1820)
  3. (Par extension) (Désuet) Portion la plus éclairée de la roture, c’est-à-dire la bourgeoisie.

NotesModifier

(Histoire) On dit aussi parfois, dans le langage politique, le quatrième état pour désigner la classe populaire par opposition aux autres classes.

Variantes orthographiquesModifier

  • tiers-état
  • Tiers État
    • Le Tiers État, qui a rempli les assemblées à l’époque révolutionnaire, celui que l’on peut appeler le Tiers État officiel, n’était point l’ensemble des agriculteurs et des chefs d’industrie ; le pouvoir ne fut jamais alors entre les mains des hommes de la production, mais entre les mains des basochiens. — (Georges Sorel, Réflexions sur la violence Chap. III, Les préjugés contre la violence, 1908, p. 134)

SynonymesModifier

DérivésModifier

Vocabulaire apparenté par le sensModifier

  •   tiers état figure dans le recueil de vocabulaire en français ayant pour thème : bourgeoisie.

TraductionsModifier

Voir aussiModifier