FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

Du latin vermiculus (« petit ver, vermisseau »), dimininutif de vermis (« ver »), bas latin pour (« cochenille, couleur écarlate produite par la cochenille »), pris comme adjectif.

Adjectif Modifier

Singulier Pluriel
Masculin vermeil
\vɛʁ.mɛj\

vermeils
\vɛʁ.mɛj\
Féminin vermeille
\vɛʁ.mɛj\
vermeilles
\vɛʁ.mɛj\

vermeil \vɛʁ.mɛj\

  1. D’une couleur rouge vif plus foncé que l’incarnat. #FF0921
    • Buvez donc, dit la jeune fille en lui versant un verre de vin vermeil comme du sang. — (Alexandre Dumas, Othon l’archer, 1839)
    • Elle revient du cabinet de toilette, […], une brosse à dents à la main, la bouche toute mouillée et vermeille, les cheveux épars. — (Henri Barbusse, L’Enfer, Éditions Albin Michel, Paris, 1908)
    • Zariffa et ses compagnes dépouillaient les orangers de leurs fruits vermeils, que les hommes alignaient dans des caissettes de bois. — (Out-el-Kouloub, « Zariffa », dans Trois Contes de l’Amour et de la Mort, 1940)
    • Les joues vermeilles, les yeux qui brillent
      Chavirés par de doux émois
      Le vin réjouit le cœur des filles
      Et des garçons, ça va de soi.

      — (Juliette Noureddine, Petite messe solennelle, 2008)
    • Elle avait un teint d’un blanc de coton, une mine très intelligente, des lèvres vermeilles, des cheveux très abondants et d’un noir luisant. Mais, ses membres étaient mous et elle était incapable de se déplacer. — (Le Courrier du Vietnam, Amours maternels, lecourrier.vn, 12 décembre 2020)
    • Petit-Pierre paraissait plus avisé que ses frères ; mais autant ceux-ci étaient gros, joufflus et vermeils, autant il avait l’air maigre, chétif et pâlot. — (Charles Deulin, Manneken-Pis)

Apparentés étymologiquesModifier

TraductionsModifier

Nom commun Modifier

vermeil \vɛʁ.mɛj\ masculin singulier

  1. Argent doré dont la dorure tire sur le rouge.
    • À l’aide d’un de ces instruments, il ouvrit le tabernacle, en tirant d’abord le saint-ciboire, […], puis un ostensoir massif, […], puis enfin deux burettes de vermeil. — (Alexandre Dumas, Les Mille et Un Fantômes)
    • Gillonne obéit et rentra, tenant d’une main la cassette, et de l’autre une aiguière de vermeil et du linge de fine toile de Hollande. — (Alexandre Dumas, La Reine Margot, 1845, volume I, chapitre X)
    • Au bout d’un moment il revint, lui tendant une petite cuiller de vermeil à demi dépouillé par le temps, et dont le manche se terminait par le lys de Florence, au calice émaillé de rouge. — (Anatole France, Le Lys rouge, 1894, réédition Le Livre de Poche, page 220)

DérivésModifier

TraductionsModifier

PrononciationModifier



HomophonesModifier

Voir aussiModifier

  • vermeil sur l’encyclopédie Wikipédia  
  • Le thésaurus couleur en français  

RéférencesModifier

AnglaisModifier

ÉtymologieModifier

Étymologie manquante ou incomplète. Si vous la connaissez, vous pouvez l’ajouter en cliquant ici.

Adjectif Modifier

Nature Forme
Positif vermeil
\ˈvɝ.mɪl\ ou \ˈvɜː.mɪl\
Comparatif more vermeil
\ˌmɔɹ ˈvɝ.mɪl\ ou \ˌmɔː ˈvɜː.mɪl\
Superlatif most vermeil
\ˌmoʊst ˈvɝ.mɪl\ ou \ˌməʊst ˈvɜː.mɪl\

vermeil \ˈvɜː.mɪl\ ou \ˈvɜː.meɪl\ ou \və.ˈmeɪ\

  1. Vermeil.

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
vermeil
\ˈvɜː.mɪl\
ou \ˈvɜː.meɪl\
vermeils
\ˈvɜː.mɪlz\
ou \ˈvɜː.meɪlz\

vermeil \ˈvɜː.mɪl\ ou \ˈvɜː.meɪl\ ou \və.ˈmeɪ\

  1. Vermeil.