Ouvrir le menu principal

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

  1. La forme yod est apparue en 1842, la forme précédente était jod apparue, elle, en 1715. L’utilisation du terme yod pour définir une semi-consonne de l’alphabet phonétique international remonte à 1906.

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
yod yods
\jɔd\

yod \jɔd\ masculin

  1. Autre orthographe de youd (י), dixième lettre des alphabets hébreu et phénicien.
  2. (Linguistique) Semi-consonne palatale (notée \j\ dans l’alphabet phonétique international).
    • Le yod peut être transcrit en français par y (« yaourt »), il (« soleil ») ou ille (« maille »).

Variantes orthographiquesModifier

Lettre de l’hébreu et du phénicien (1) :

DérivésModifier


TraductionsModifier

Voir aussiModifier

BretonModifier

ÉtymologieModifier

Du moyen breton yot[1].
À comparer avec les mots uwd en gallois, yos en cornique, iutta en gaulois (sens identique).

Nom commun Modifier

yod \ˈjoːt\ masculin (pluriel : yodoù)

  1. Bouillie.
    • Te zo sod,
      pa nʼanavezez ket
      Krampouez diouz yod !
      — (Jules Gros, Le trésor du breton parlé (Eléments de Stylistique Trégorroise) - Troisième partie - LE STYLE POPULAIRE, 1974, p. 367)
      Tu es sot,
      puisque tu ne distingues pas
      les crêpes de la bouillie !
  2. (Figuré) échec.

ComposésModifier

DérivésModifier

RéférencesModifier

  1. Jehan LagadeucCatholicon, Tréguier, 1499