FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

La forme yod est apparue en 1842, la forme précédente était jod apparue, elle, en 1715. L’utilisation du terme yod pour définir une semi-consonne de l’alphabet phonétique international remonte à 1906.

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
yod yods
\jɔd\

yod \jɔd\ masculin

  1. Autre orthographe de youd (י), dixième lettre des alphabets hébreu et phénicien.
  2. (Linguistique) Semi-consonne palatale (notée \j\ dans l’alphabet phonétique international).
    • Le yod peut être transcrit en français par y (« yaourt »), il (« soleil ») ou ille (« maille »).

Variantes orthographiquesModifier

Lettre de l’hébreu et du phénicien (1) :

DérivésModifier

TraductionsModifier

Voir aussiModifier

BretonModifier

ÉtymologieModifier

Du moyen breton yot[1].
À comparer avec les mots uwd en gallois, yos en cornique, iutta en gaulois (sens identique).

Nom commun Modifier

yod \ˈjoːt\ masculin (pluriel : yodoù)

  1. Bouillie.
    • Te zo sod,
      pa nʼanavezez ket
      Krampouez diouz yod !
      — (Jules Gros, Le trésor du breton parlé (Eléments de Stylistique Trégorroise) - Troisième partie - LE STYLE POPULAIRE, 1974, p. 367)
      Tu es sot,
      puisque tu ne distingues pas
      les crêpes de la bouillie !
  2. (Figuré) échec.

ComposésModifier

DérivésModifier

RéférencesModifier

  1. Jehan LagadeucCatholicon, Tréguier, 1499