FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

(Date à préciser) Du latin emittere « envoyer dehors, produire ».

Verbe Modifier

émettre \e.mɛtʁ\ transitif 3e groupe (voir la conjugaison)

  1. Produire en envoyant hors de soi.
    • Il ne savait aucune des paroles du grand choral de Luther, mais il ouvrait toute grande sa bouche et émettait des sons vastes, graves et partiellement harmonieux… — (H. G. Wells, La Guerre dans les airs, 1908, traduction d’Henry-D. Davray et B. Kozakiewicz, Mercure de France, Paris, 1910, p. 263 de l’éd. de 1921)
    • Le téléphone d’où est passé l’appel est immédiatement localisé. La communication a été émise depuis une cabine téléphonique située au lieu-dit La Commodité, sur la RN 7 à Solterre dans le Loiret. — (Élise Galand & Romain Icard, Suzy contre mon gros loup, Privé, 2005, p. 67)
    • Cet animal s'oriente dans l’espace par écholocation : il émet des sons de très haute fréquence et utilise l’écho renvoyé par les obstacles ou les proies pour les localiser. — (Olivier Raurich, Science, méditation et pleine conscience, Chêne-Bourg : Jouvence Éditions, 2017)
  2. (Figuré) Exprimer, prononcer, proposer.
    • Émettre un vœu, un avis, une proposition.
  3. (Finance) Mettre en circulation.
    • Le gouvernement émit du papier-monnaie. — La banque d’état n’émettra pas de nouveaux billets. — Cette compagnie de chemin de fer a émis un grand nombre d’obligations.

DérivésModifier

TraductionsModifier

PrononciationModifier

RéférencesModifier

AnagrammesModifier