Étymologie

modifier
(Vers 1223) Emprunté au latin enormitas (« irrégularité ; grandeur ou grosseur démesurée »)[1].

Nom commun

modifier
Singulier Pluriel
énormité énormités
\e.nɔʁ.mi.te\

énormité \e.nɔʁ.mi.te\ féminin

  1. Qualité de ce qui est énorme.
    • On conçoit aisément l’énormité de la tâche si l'on songe au nombre de populations qui ont pu depuis le Néogène être progressivement insularisées chorologiquement et surtout écologiquement autour de la Méditerranée. — (Archives de zoologie expérimentale et générale, volume 117, n° 3 à 4, CNRS, 1976, page 524)
    • Tentons de saisir l’énormité des distances impliquées. Il y a environ 200 milliards d’étoiles dans notre galaxie qui a un diamètre de 100 000 années-lumière. — (Louis Dubé, Tourisme interstellaire envahissant, dans Le Québec sceptique, n°70, automne 2009, page 33)
  2. (Sens figuré) Gravité, atrocité, en parlant de crimes, de méfaits.
    • L’énormité des abus et le besoin d’une grande réforme le frappaient; mais, se défiant de son inexpérience, et indécis par caractère, il hésitait. — (Julie de Quérangal, Philippe de Morvelle, Revue des Deux Mondes, T.2, 4, 1833)
  3. (Absolument) (Au pluriel) Actions honteuses ou atroces.
    • Commettre des énormités.
  4. (Absolument) (Au pluriel) Opinions, paroles absurdes, extravagantes, odieuses, révoltantes.
    • Deux ou trois médecins s’exclamèrent. Les autres semblaient hésiter. Quant au préfet, il sursauta et se retourna machinalement vers la porte, comme pour vérifier qu’elle avait bien empêché cette énormité de se répandre dans les couloirs. — (Albert Camus, La Peste, 1947)
    • Mitch pouvait continuer à proférer des énormités à son égard, elle comptait se conformer à son plan jusqu’à ce que les deux rejetons Kincaid deviennent proches. — (Emilie Rose, L’honneur des Kincaid, 2011)

Traductions

modifier

Prononciation

modifier

Anagrammes

modifier

Modifier la liste d’anagrammes

Références

modifier