andouiller

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

(Siècle à préciser) De l’ancien français andoillee, antoillier, dérivé de oillier avec le préfixe ante-, littéralement « situé au-dessus de l’œil » ; c’est, au départ, un adjectif, le substantif féminin sous-entend « corne », le masculin « cor, bois ».

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
andouiller andouillers
\ɑ̃.du.je\

andouiller \ɑ̃.du.je\ masculin

  1. (Chasse) Sorte de petite corne qui pousse dans les bois du cerf, du daim et du chevreuil (et des autres cervidés comme le renne). Contrairement aux cornes (qui sont des os recouverts de corne et poussent toute la vie de l'animal), les bois poussent et tombent chaque année.
    • Le premier andouiller s’appelle aussi andouiller d’œil ou andouiller de massacre.
    • Le deuxième andouiller est appelé aussi andouiller de fer ou le surandouiller.
    • Parfois, ils les attiraient en agitant au-dessus des buissons de bouleaux nains quelque magnifique andouiller, trophée des chasses précédentes, et ces rennes, — […] — trompés par l’apparence, s’approchaient à portée des chasseurs, qui ne les manquaient point. — (Jules Verne, Le Pays des fourrures, J. Hetzel et Cie, Paris, 1873)
    • Le sang cherchait à lui sortir de la tête telle une ramure de dix-huit andouillers aigus comme des poignards. — (Robert Musil, L’Homme sans qualités, 1930-1932 ; traduction de Philippe Jaccottet, 1956, tome 1, pages 423-424)

SynonymesModifier

DérivésModifier

Vocabulaire apparenté par le sensModifier

TraductionsModifier

PrononciationModifier

Voir aussiModifier

RéférencesModifier

GalloModifier

ÉtymologieModifier

Étymologie manquante ou incomplète. Si vous la connaissez, vous pouvez l’ajouter en cliquant ici.

Verbe Modifier

andouiller \Prononciation ?\ transitif, 1er groupe (voir la conjugaison) (graphie ABCD)

  1. Enduire de torchis, faire du torchis.

RéférencesModifier

  • Régis Auffray, Le Petit Matao, Rue des Scribes, 2 novembre 2007, Broché, 1000 pages ISBN 978-2906064645, page 85