FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

(XVIe siècle) Dénominal de l’ancien français past (« nourriture »)[1] avec le préfixe a-. On disait auparavant apasteler[2] sur pastel.

Verbe Modifier

appâter transitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. Attirer avec un appât.
    • Appâter les oiseaux, les poissons.
    • Au Ghana, les fruits charnus sont utilisés pour appâter les oiseaux dans des pièges. — (Schmelzer, G.H. & Gurib-Fakim, A., Plantes médicinales 1, 2008)
    • Il a décidé que nous allions appâter l’ours, qui faisait bien cinq cents livres, et l’attirer dans une combe où nous jouions souvent et qui se trouve dans la forêt. — (Claire-Lise Marguier, Le Trône du prince, Rouergue, 2015, page 148.)
  2. Mettre la pâture dans le bec des petits oiseaux.

TraductionsModifier

Traductions à trierModifier

PrononciationModifier

RéférencesModifier

  1. « appâter », dans TLFi, Le Trésor de la langue française informatisé, 1971–1994 → consulter cet ouvrage
  2. Frédéric GodefroyDictionnaire de l’ancienne langue française et de tous ses dialectes du IXe au XVe siècle, édition de F. Vieweg, Paris, 1881–1902 → consulter cet ouvrage (apasteler)