Français modifier

Étymologie modifier

(XIIe siècle)[1] De l’ancien français bienfait (« bonne action »), apparenté à bienfaisant.

Nom commun modifier

Singulier Pluriel
bienfait bienfaits
\bjɛ̃.fɛ\

bienfait \bjɛ̃.fɛ\ masculin

  1. Bien qu’on fait à quelqu’un, service, bon office que l’on rend, grâce, faveur que l’on accorde.
    • Non seulement il invita ses concitoyens à déposer leurs ressentiments et leurs griefs sur l'autel de la patrie, mais il demanda encore que le bienfait de cette pacification fût étendu aux autres peuples, et que la France, introduisant parmi les nations une nouvelle diplomatie, jetât les fondements d'une alliance universelle. — (Biographie universelle et portative des contemporains; ou, Dictionnaire historique des hommes vivants et des hommes morts depuis 1788 jusqu'à nos jours, tome 10, Paris : chez l'Éditeur, 1836, page 2141)
    • Un corbeau déjà dressé et comment (il buvait du vin), avait jugé bon néanmoins de renoncer aux bienfaits de la civilisation et de reprendre la clé des bois. — (Louis Pergaud, La Traque aux nids, dans Les Rustiques, nouvelles villageoises, 1921)
    • Partout dans le monde, les variétés domestiquées (combava, kumquat, lime, cédratier, bergamote, main de Bouddha, chinotto, etc.) enrichissent un étonnant répertoire de saveurs, mais aussi de bienfaits pour la santé. — (France Mutuelle Magazine, n° 175, janvier-février-mars 2023, page 30)
    • J’avoue que devant les bienfaits je n’ai pas le courage de compter les griefs. — (Charles Baudelaire, Du vin et du haschisch -1851)

Proverbes et phrases toutes faites modifier

Vocabulaire apparenté par le sens modifier

  •   bienfait figure dans le recueil de vocabulaire en français ayant pour thème : cadeau.

Traductions modifier

Prononciation modifier

Références modifier

Ancien français modifier

Étymologie modifier

Participe passé substantivé de bienfaire ; voir fait.

Nom commun modifier

bienfait *\Prononciation ?\ masculin

  1. Bienfait, bonne action.
  2. Haut fait.
    • Et plusieurs autres barons et chevaliers pleins d'honneur et de prouesse, desquels je ne puis mie de tous parler, ni leurs bienfaits ramentevoir — (Jean Froissart)
      La traduction en français de l’exemple manque. (Ajouter)
  3. Bénéfice d’usufruit d’une portion d’héritage accordé par l’aîné aux puinés.

Dérivés dans d’autres langues modifier

Références modifier