Voir aussi : Bombe, bombe, bombě, bombë

FrançaisModifier

Adjectif Modifier

bombé \bɔ̃.be\

  1. Qui est de forme convexe.
    • Le premier était un assez beau mâle de quelque vingt ans, blond, haut en couleur, ayant poitrine bombée, casquette sur l’oreille, talons hauts et gilet jusqu'aux genoux ; — (Gustave Flaubert et Maxime Du Camp, Par les champs et les grèves (Voyage en Bretagne), 1886, Le Livre de poche, page 59, 2012)

TraductionsModifier

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
bombé bombés
\bɔ̃.be\

bombé \bɔ̃.be\

  1. (Familier) Partie bombée ; bombement.
    • De Georges, il dirait qu'il ressemble à un Italo-Mafioso-Sans-Flingue, mâtiné d'un relent de touriste sur les bords du Nil : avec cette chaleur, en pleine nuit, il porte sur le crâne, de guingois, un Borsalino beige, une chemise à pois blancs sur fond noir qui zigzague au bombé de l'estomac, […]. — (Leïla Rezzoug, Douces errances, page 45, L'Harmattan, 1992)
  2. Appellation du chapeau melon dans les milieux occidentalisés de la Turquie au début du XXe siècle.
    • Que n'a-t-on pas dit de l'occidentalisation, voire de l'américanisation des habitantes d'Ankara [...]? Mais [...] les hommes [...] se disaient modernes, ils portaient le chapeau melon — qu'ils appelaient, d'ailleurs, un bombé — ils meublaient leurs appartements de fauteuils nickelés et de guéridons de verre [...]. — (Maurice Bedel, Mémoire sans malice sur les dames d'aujourd'hui, 1935)

Forme de verbe Modifier

Voir la conjugaison du verbe bomber
Participe Présent
Passé (masculin singulier)
bombé

bombé \bɔ̃.be\

  1. Participe passé masculin singulier de bomber.