boulangerie

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

 Dérivé de boulanger avec le suffixe -erie.

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
boulangerie boulangeries
\bu.lɑ̃ʒ.ʁi\
 
Devanture d’une boulangerie (sens 1).
 
Deux personnes pratiquent la boulangerie (sens 2).

boulangerie \bu.lɑ̃ʒ.ʁi\ féminin

  1. Lieuest fabriqué et vendu le pain; souvent, des viennoiseries y sont également confectionnées et vendues.
    • Le pain était arrivé, non sans peine et sans perte : en venant de Grandpré, où se trouvait la boulangerie, plusieurs chariots étaient restés embourbés, d'autres étaient tombés dans les mains de l'ennemi ; […]. — (Goethe, Campagne de France, 1822 ; traduction française de Jacques Porchat, Paris : Hachette, 1889, p.79)
    • […], mais elles n'existaient plus l’échoppe du cordonnier que traversaient les émissions sportives et la boulangerie où la mère de Josette pesait le pain. — (Kléber Haedens, Adios, Grasset, 1985)
  2. Fabrication et vente de pain et, souvent, de viennoiseries.
  3. Fonds de commerce d’un boulanger.
    • Il a vendu sa boulangerie.
  4. (France) (Histoire) L’univers du boulangisme.
    • […] ; Mgr d'Hulst, sur ce point en divergence de vues avec son ami le comte de Paris, désignait le réclamiste général par le sobriquet de général Géraudel, déplorait les « ravages » de la boulangerie dans les rangs royalistes et et devenait « de plus en plus antiboulangiste » (…). — (Louis Capéran, Histoire de la laïcité républicaine, tome 3 : La Laïcité en Marche, chap. 4 :L'aventure boulangiste, Nouvelles Éditions Latines, 1961, page 234)

Apparentés étymologiquesModifier

DérivésModifier

Vocabulaire apparenté par le sensModifier

  boulangerie figure dans les recueils de vocabulaire en français ayant pour thème : boutique, farine, pain.

TraductionsModifier

PrononciationModifier

Voir aussiModifier

RéférencesModifier