Français modifier

Étymologie modifier

De chevir et -ance → voir chevissance.

Nom commun modifier

Singulier Pluriel
chevance chevances
\ʃə.vɑ̃s\

chevance \ʃə.vɑ̃s\ féminin

  1. (Vieilli) Ce qu'on tient de ses chefs, de ses pères.
    • Et rendre sa chevance à lui-même sacrée. — (Jean de la Fontaine, L'avare qui a perdu son trésor, 1668)
  2. (Vieilli) Le bien qu’on a.
    • […] riche de toutes sortes de biens, redondante de grâce, de chevance et de joie de vivre. — (Jacques Rossiaud, « Lyon, 1500-1562, Essai d’anthropologie culturelle », dans Lyon Renaissance : Arts et humanisme, ouvrage collectif dirigé par Ludmila Virassamynaïken, Paris, Somogy, 2015, 360 p. ISBN 978-2-7572-0991-2, page 26)
    • Excursion par un bateau-omnibus à l’île Fænoe, à l’embouchure du fiord. Parcouru le nord de cette île, chevance magnifique d’un seul personnage. — (Léon Bloy, journal, 14 juin 1899)
    • Que de chevance il me faudra dépenser pour payer rançon ! — (Arthur de Gobineau, La Renaissance, tome 1, Savonarole, Les Appennins)
    • Des miens le mendre, je dis voir, / De me désavouer s'avance, / Oubliant naturel devoir / Par faute d'un peu de chevance. — (François Villon, Le Testament, 1461/62, XXIII. couplet)

Apparentés étymologiques modifier

Traductions modifier

Références modifier

Moyen français modifier

Étymologie modifier

De l’ancien français.

Nom commun modifier

chevance *\Prononciation ?\ féminin

  1. Bien, propriété.
    • Je congnois qu’avoir ne chevance avec moy n’emporteray — (Le compost et calendrier des bergers (lien). 1496. Édition non-numérotée.)
      La traduction en français de l’exemple manque. (Ajouter)