Ouvrir le menu principal

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

(1450)[1] Origine incertaine ;
  1. Littré explique[2] : « le wallon clabot a le sens de « clochette pendue au cou des animaux » ; du germanique : hollandais klappen, allemand klaffen, « japper, bavarder, faire du bruit », voir glapir. Ce mot, qui n'est pas très ancien dans la langue, paraît être venu par nos provinces du nord. »
  2. Peut-être[1] le dérivé en -aud d’un verbe *claber, variante de clapper, l’ancien français a clabet (« crécelle ») variante de clapet et clabot (« terrain en pente »).

Adjectif Modifier

Singulier Pluriel
Masculin clabaud
\kla.bo\

clabauds
\kla.bo\
Féminin clabaude
\kla.bod\
clabaudes
\kla.bod\

clabaud \kla.bo\ masculin

  1. (Vieilli) Pendant, en parlant des oreilles d’un chien.
    • Un petit homme sec aux oreilles de chien clabaud se tenait au garde-à-vous dans le bureau. — (Morand, Le Flagellant de Séville, 1951)
  2. Dont les bords pendent.
    • Un chapeau clabaud par-dessus mon bonnet. — (Jean-Jacques Rousseau)
    • C’était un vieux chapeau clabaud tout moisi et plein d’une affreuse odeur de sueur et de crasse. — (Léonce Bourliaguet, Les aventures du petit rat Justin, Société universitaire d’Éditions et de Librairie, 1935, page 68.)
    • Le département des arts graphique conserve une belle série d’œuvres de Maurice Quentin de La Tour dont déjà deux autoportraits : […] D’autres autoportraits de jeunesse sont célèbres (Amiens, Musée de Picardie, et Saint-Quentin, Musée Antoine Lecuyer, l’effigie coiffée d’un chapeau clabaud, reproduite sur l’ancien billet de 50 francs de 1988). — (Michel de Piles, Deux nouveaux portraits pour le Louvre, La Tribune de l'Art, dimanche 17 juillet 2005)

Variantes orthographiquesModifier

TraductionsModifier

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
clabaud clabauds
\kla.bo\

clabaud \kla.bo\ masculin

  1. (Chasse) Chien de chasse qui a les oreilles pendantes.
    1. Chapeau aux bords pendants.
      • l'inconnu me fit l'honnêteté de ramasser mon clabaud et de se découvrir en m'accostant ; en sorte que ses mains m'apparurent embarrassées de deux coiffures à la fois. — (Milosz, L'Amoureuse initiation, 1910)
  2. (Par extension) Chien qui aboie mal à propos.
    • Fais taire ton clabaud!
  3. (Péjoratif) Personnage criailleur et bavard.

DérivésModifier

TraductionsModifier

RéférencesModifier

  1. a et b « clabaud », dans TLFi, Le Trésor de la langue française informatisé, 1971-1994 → consulter cet ouvrage
  2. Avec modifications de forme : « clabaud », dans Émile LittréDictionnaire de la langue française, 1872-1877 → consulter cet ouvrage