Voir aussi : dévers

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

Du latin deversus (« détourné »).

Préposition Modifier

devers \də.vɛʁ\

  1. (Vieilli) Du côté de.
    • Devers le ciel Sornit tendait les mains. — (Louis Antoine de Saint-Just, Organt, tome premier, chant premier ; s. l. ni éditeur [marqué : Au Vatican], 1789, page 9)
    • Voici une quinzaine de mois, il cherchait des cèpes, devers les Bois du Roy, loin du hameau, au long de la frontière. — (Jean Rogissart, Passantes d’Octobre, Librairie Arthème Fayard, Paris, 1958)
  2. (Vieilli) Envers.
    • « Mes intentions devers toi sont les mêmes, car mon cœur ne changera jamais. Si tu le veux, nous nous marierons vitement… » — (Ernest Pérochon, Nêne, 1920)

DérivésModifier

TraductionsModifier

RéférencesModifier

Ancien françaisModifier

ÉtymologieModifier

Étymologie manquante ou incomplète. Si vous la connaissez, vous pouvez l’ajouter en cliquant ici.

Préposition Modifier

devers \Prononciation ?\

  1. Devers, du côté de.

Dérivés dans d’autres languesModifier

RéférencesModifier