Ouvrir le menu principal

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

Du latin expulsare.

Verbe Modifier

expulser \ɛks.pyl.se\ transitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. Chasser quelqu’un d’un lieu, d’un pays où il était établi, d’un bien dont il était en possession.
    • Les juifs furent expulsés de Bretagne et ceux qui n'obtempérèrent pas assez vite furent massacrés. — (Léon Berman, Histoire des Juifs de France des origines à nos jours, 1937)
    • Il paraît même que l'administrateur peut expulser une femme du Congo sous prétexte que sa conduite est susceptible de nuire au prestige des Blancs... — (Georges Simenon, Le Blanc à lunettes, ch. VIII, Gallimard, 1937)
    • Au beau milieu du mouvement syndicaliste révolutionnaire, suite à une campagne menée par le Journal de Genève qui l'accusait d'être un "gréviculteur", le Département genevois de justice et police décida même d’expulser Bertoni du canton. — (Giovanni Casagrande, « Mises en fiches du début du siècle : le cas de Luigi Bertoni », dans Cent ans de police politique en Suisse, 1889-1989, Association pour l'étude de l'histoire du mouvement ouvrier & Éditions d'En-Bas, 1992, note 29 page 74)
  2. Exclure d’une société, d’une compagnie, etc.
    • Il fut honteusement expulsé de ce cercle.
  3. (Médecine) Pousser au dehors, faire évacuer.
    • Expulser des gaz.
    • Le calcul fut expulsé à la suite d’une crise hépatique.

TroponymesModifier

DérivésModifier

SynonymesModifier

TraductionsModifier

Traductions à trierModifier

PrononciationModifier

RéférencesModifier