Ouvrir le menu principal

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

(1718) De fée avec le suffixe -erie. (Vers 1188) faerie.

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
féerie féeries
\fe.e.ʁi\

féerie \fe.ʁi\ ou \fe.e.ʁi\ féminin (orthographe traditionnelle)

  1. Art des fées.
    • Il fut transporté à Babylone par art de féerie.
  2. Monde merveilleuxfigurent les fées, les génies, etc.
    • Le merveilleux de la féerie. Introduire la féerie dans un opéra, dans un poème.
  3. Pièce de théâtre où figurent les fées, les démons, les enchanteurs.
    • Ce théâtre donne de belles féeries.
    • Que ne trouve- t-on pas dans les greniers ?… […] Des restes d’une féerie de salon, la toque du Prince Charmant, la houlette de la bergère […] — (Germaine Acremant, Ces dames aux chapeaux verts, Plon, 1922, collection Le Livre de Poche, page 83.)
  4. (Par extension) Pièce qui est montée avec des machines et un grand luxe de mise en scène.
  5. (Figuré) Très beau spectacle.
    • C’est une féerie, une fantasmagorie de couleurs à donner la jaunisse à la Loïe Fuller, à faire sembler ternes les célèbres fontaines lumineuses. — (Gustave Fraipont, Les Vosges, 1895)
    • Stamboul illuminé chaque soir, le Bosphore éclairé aux feux de Bengale, les dernières lueurs de l’Orient qui s’en va, une féerie à grand spectacle que sans doute on ne reverra plus. — (Pierre Loti, Aziyadé, 1879)
    • Les cadrans bleus, mauves et rouges des instruments avec leurs divisions de radium forment curieusement le décor d’une scène de féerie enfantine aux teintes vives. — (Jean Mermoz, Mes vols, Flammarion, 1937, p. 133)

Variantes orthographiquesModifier

TraductionsModifier

PrononciationModifier

NotesModifier

La prononciation \fe.e.ʁi\, seule à être décrite par le Morphalou[2] et le Dictionnaire de l’Académie française, neuvième édition, est admise par le Robert[3]. Le Larousse décrit les deux prononciations mais juge préférable de ne pas répéter le son \e\[4]. Le Reverso décrit aussi la variante féérie[1]. Ces deux ouvrages font de même avec féérique.
Cette prononciation \fe.e.ʁi\ est par exemple distinctement entendue dans la première époque du film Les Enfants du paradis (1945), lors d’un dialogue entre les personnages de Frédérick Lemaître (joué par Pierre Brasseur) et du directeur du Théâtre des Funambules (interprété par Marcel Pérès).

HomophonesModifier

AnagrammesModifier

Voir aussiModifier

RéférencesModifier

  1. a et b Reverso (dictionnaire.reverso.net), Synapse, Softissimo, 2007 → consulter cet ouvrage
  2. Morphalou, Centre national de ressources textuelles et lexicales, 2009 → consulter cet ouvrage
  3. « féerie », dans TLFi, Le Trésor de la langue française informatisé, 1971-1994 → consulter cet ouvrage
  4. « féerie », Larousse.fr, Éditions Larousse 2009

AnglaisModifier

ÉtymologieModifier

(Date à préciser) Du français féerie.

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
féerie
\Prononciation ?\
féeries
\Prononciation ?\

féerie \Prononciation ?\

  1. Féerie, pièce de théâtre où figurent les fées.
    • Syd’s féerie entourage and girlies in drifting crinoline went out of the window, of course, along with his animated scarecrows. — (Jeremy Harding, ‘Afternoonishness’, London Review of Books, 2003, 25:1)
      La traduction en français de l’exemple manque. (Ajouter)

PrononciationModifier

RéférencesModifier

  • Cet article utilise des informations de l’article du Wiktionnaire en anglais, sous licence CC BY-SA 3.0 : féerie.