Ouvrir le menu principal

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

Du bas-latin fullare (« exercer le métier de foulon »), du latin fullo (« foulon »).

Verbe Modifier

fouler \fu.le\ transitif 1er groupe (voir la conjugaison) (pronominal : se fouler)

  1. Presser quelque chose qui cède, avec les pieds, les mains ou à l’aide d’un mécanisme.
    • Les raisins cueillis sont transportés dans de grandes cuves en bois où des hommes les foulent avec les pieds ; la pulpe étant brisée, les diverses matières constitutives sont ainsi mises en contact intime. — (Edmond Nivoit, Notions élémentaires sur l’industrie dans le département des Ardennes, E. Jolly, Charleville, 1869, page 134)
    • Cette industrie du drap est en effet l'une des plus complexes, et le nombre des opérations nécessaires pour transformer la laine brute en produit fini est très élevé. Il fallait trier la laine, la teindre, la mélanger, la carder, la filer, la tisser, dégraisser le tissu, le fouler, le lainer, le tondre, l'épinceter, et enfin lui donner de l'éclat en le pressant. — (André Maurois, histoire de l'Angleterre, Fayard & Cie, 1937, p.235)
    • (Par extension) Fouler la vendange. — Fouler une cuve.
  2. (Chasse) Faire battre ou parcourir un bois par la meute.
  3. (Typographie) (Intransitif) Presser sur les feuilles qui reçoivent l’impression.
    • Cette presse foule bien, foule également, régulièrement.
  4. (Littéraire) (Soutenu) Marcher sur.
    • À Dixmont, au sud-est de Sens, une belle église gothique est entourée d'une espèce de prairie que peu de pieds ont foulée. — (Ludovic Naudeau, La France se regarde : le Problème de la natalité, Librairie Hachette, Paris, 1931)
    • Tu croyais fouler le sol ferme, une piste — une pissate — te fier à son gazon honnête, il branle au même instant, la vase qu'il dissimule fait irruption à la surface, gargouille, emplit ta chaussure de sa rouille putride. — (Jean Rogissart, Passantes d’Octobre, Librairie Arthème Fayard, Paris, 1958)
    • On arpente les moquettes de la first classe, puis le linoléum de la classe touriste pour, enfin, fouler le caoutchouc merdâtre de la zone migrateuse. — (Frédéric Dard, San-Antonio : Les vacances de Bérurier, Paris : Éditions Fleuve noir, 1969)
    • Les paysans se réjouissent que la procession foule leurs champs, ce qui en accroît la fécondité. — (Marguerite Yourcenar, Souvenirs pieux, 1974, collection Folio, page 283)
  5. (Figuré) Opprimer par des exactions, surcharger d’impôts.
    • Une province foulée par l’ennemi.
  6. (Pronominal) ou (Transitif) Blesser en frappant ou en pressant fortement.
    • Cette chute lui a foulé le nerf.
    • Je me suis foulé le pied.
    • Dans cette chute, mon poignet s’est foulé.
    • Les selles neuves foulent souvent les chevaux.

DérivésModifier

TraductionsModifier

PrononciationModifier

RéférencesModifier

AnglaisModifier

ÉtymologieModifier

(Nom commun) du verbe foul avec le suffixe -er.
(Forme d’adjectif) de l’adjectif foul avec le suffixe -er.

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
fouler
\Prononciation ?\
foulers
\Prononciation ?\

fouler \Prononciation ?\

  1. (Football) Celui qui commet une faute.

Forme d’adjectif Modifier

fouler \Prononciation ?\

  1. Comparatif de foul.

PrononciationModifier

HomophonesModifier