grand-chose

Voir aussi : grand’chose

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

(XVIIIe siècle) Composé de grand et de chose, écrit originairement grand’chose, qui a été remplacé par grand-chose au cours du XXe siècle[1].

Pronom indéfini Modifier

grand-chose \ɡʁɑ̃ ʃoz\

  1. Beaucoup, quelque chose d’important. Note d’usage : Toujours utilisé avec un adverbe négatif, très souvent avec pas, signifiant : pas beaucoup, rien d’important.
    • De mon pays et de ma famille, je n’ai pas grand-chose à dire. — (Edgar Allan Poe, Manuscrit trouvé dans une bouteille, traduit par Charles Baudelaire)
    • Je vous donnerai tout ce qui est en mon pouvoir, dit la bonne femme ; mais, comme je suis pauvre, ce ne sera pas grand-chose. — (Jeanne Marie Leprince de Beaumont, La Veuve et ses deux filles, XVIIIe siècle)
    • Non, n’aie pas peur ; ce ne sera pas grand-chose. Mais, quand même cela te piquerait, il faut te tremper la main, sans quoi tu serais très malade. — (Comtesse de Ségur, Les Petites Filles modèles, Chapitre VI, 1857)
    • L’autre fit un geste impatient : « […] Cela n’empêche que la situation de chef de bureau ne sera jamais grand-chose dans le monde. » — (Guy de Maupassant, Miss Harriet, L’Héritage, 1884)
    • Encore en 1870, une servante prussienne disait à un prisonnier français employé dans la ferme où elle travaillait : « Quand la guerre sera finie, je t’épouserai ; cela t’étonne ce que je te dis là, mais tu sais, pour nous, le patriotisme cela ne veut pas dire grand-chose. » — (Julien Benda, La Trahison des clercs, 1927, éd. 1946)
    • À quelle heure on rit ?
      Il n’y a pas grand-chose qui m’a fait rire au cours de la dernière année.
      — (Sophie Durocher, Les Olivier 2021: pouet, pouet, pouet, Le Journal de Québec, 22 mars 2021)

Variantes orthographiquesModifier

Apparentés étymologiquesModifier

TraductionsModifier

PrononciationModifier

RéférencesModifier

  1. Google Ngram Viewer, grand-chose,grand'chose