Ouvrir le menu principal

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

(Date à préciser) Dérivé de grange avec le suffixe -er.
NotesModifier
  • (XVIe siècle) Le metaier est ainsi appelé en France de metairie ; et en Dauphiné, granger, de grange ; l’un et l’autre edifice, au dit païs, signifiant une mesme chose, bien qu’en France la grange ne soit que partie de la metairie. — (Olivier de Serres, 61)

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
granger grangers
\ɡʁɑ̃.ʒe\

granger \ɡʁɑ̃.ʒe\ masculin (pour une femme on dit : grangère)

  1. (Agriculture) Personne qui tient une ferme, à la condition de partager le produit des champs avec le propriétaire.
    • En 1661, le bail du domaine de La Costanerie est renouvelé à Marie Violet, veuve de Jean Maillon, pour le même prix et dans les mêmes conditions qu’en 1657, Jean Maillon en étant à cette date le granger. — (Josette Garnier, Bourgeoisie et propriété immobilière en Forez aux XVIIe et XVIIIe siècles, Centre d’études foréziennes, 1982, page 445.)

Apparentés étymologiquesModifier

Adjectif Modifier

Singulier Pluriel
Masculin granger
\ɡʁɑ̃.ʒe\
grangers
\ɡʁɑ̃.ʒe\
Féminin grangère
\ɡʁɑ̃.ʒɛʁ\
grangères
\ɡʁɑ̃.ʒɛʁ\

granger \ɡʁɑ̃.ʒe\

  1. Relatif à Lagrange, commune française située dans le département des Landes.

Verbe Modifier

granger \ɡʁɑ̃.ʒe\ transitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. Mettre dans une grange, engranger.
    • En cinq jours, tout le foin fut coupé, et comme la sécheresse persistait, ils commencèrent au matin du sixième jour à ouvrir et retourner les veilloches qu’ils voulaient granger avant le soir. — (Louis Hémon, Maria Chapedelaine, 1914)

TraductionsModifier

RéférencesModifier