FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

(1695) Du grec ancien μίασμα, míasma (« souillure »).

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
miasme miasmes
\mjasm\

miasme \mjasm\ masculin

  1. (Désuet) (Au pluriel) Exhalaisons, émanations malsaines, qui proviennent spécialement de substances organiques en décomposition.
    • Voilà le souvenir enivrant qui voltige
      Dans l’air troublé ; les yeux se ferment ; le Vertige
      Saisit l’âme vaincue et la pousse à deux mains
      Vers un gouffre obscurci de miasmes humains.
      — (Charles Baudelaire, « Le flacon », dans Les Fleurs du mal)
    • La rivière éclatait de lumière ; une buée s’en élevait, pompée par le soleil, et l’on éprouvait une quiétude douce, un rafraîchissement bienfaisant à respirer enfin un air plus pur qui n’avait point balayé la fumée noire des usines ou les miasmes des dépotoirs. — (Guy de Maupassant , Une partie de campagne, dans La maison Tellier, 1891, collection Le Livre de Poche, page 187.)
    • La configuration des côtes influe principalement sur leur salubrité : […] ; la côte de la Nouvelle-Orléans avec ses atterrissements marécageux, d’où s’échappe le miasme léthal de la fièvre jaune ; Dieppe avec ses plages à galets ; Boulogne, dont le sable lisse et moelleux invite les pieds du baigneur, sont des localités aussi différentes que plaine et montagne. — (Michel Lévy, Traité d’hygiène publique et privée, Paris : chez J.-B. Baillière & fils, 1869, vol. 1, p. 470)
    • Un air lourd, saturé de miasmes et d'humidité, stagnait dans le passage. — (Jean Ray, Harry Dickson, La Maison du scorpion, 1932)
    • Persistent des miasmes de tabac froid incrustés dans les tapis, les voilages, au creux des sommiers et des matelas, dans les armoires. — (Philippe Claudel, Parfums, Chambres d’hôtel, Stock, 2012)
  2. (Ironique) (Familier) Microbe ou virus.
    • Seuls les passagers des avions en provenance de l’ouest sont soumis au flytoxage. Les avions venant d’Extrême-Orient ne sont jamais désinfectés. Le Pakistan ne craint que les miasmes occidentaux. — (Roger Vailland, Boroboudour, voyage à Bali, Java et autres îles, Éditions Corrêa, 1951, Éditions Du Sonneur, 2008)
  3. (Figuré) (Journalisme) Histoire sordide, discours empoisonnés.

NotesModifier

Il ne s’emploie guère qu’au pluriel Référence nécessaire.

DérivésModifier

TraductionsModifier

PrononciationModifier

AnagrammesModifier

RéférencesModifier