Voir aussi : naiver

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

De naïf.

Verbe Modifier

naïver \na.i.ve\ 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. (Peinture) (Extrêmement rare) Représenter naturellement.
    • Verbes de peinture. Agrouper plusieurs corps. Brunir, bronzer. Colorier, corporer la couleur, croquer. […] Noyer les couleurs, naïver. Ombrer, opaquer. Peindre uniment, peindre lentement, peindre à sec. — (Sieur Catherinot, Traité de la peinture, 1687, dans Paul Lacroix, Revue universelle des arts, volume 11, page 285, 1860)
    • Il faut narrer, écrit Binet, l’état de l’affaire, ou l’humeur, et le naturel de la personne, et comme avec un pinceau le naïfver, et tracer pour gaigner et mouvoir l’Auditeur. — (Étienne Binet, 1621, cité dans Marc Fumaroli, L’âge de l’éloquence, 2002, Droz)
  2. (Rare) Rendre naïf.
    • […] c’est qu’il recherchera avec obstination l’imperfection, en tentant de « naïver » sa prose lourdingue. Parce que Laforgue est lourd. Il est surchargé d’allusions. — (Marc-Édouard Nabe, Zigzags, page 196, 1986, Barrault)

AnagrammesModifier

Ancien françaisModifier

 

ÉtymologieModifier

Étymologie manquante ou incomplète. Si vous la connaissez, vous pouvez l’ajouter en cliquant ici.

Verbe Modifier

naïver \na.i.ve\ 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. Représenter naturellement.

VariantesModifier

  • naiver (préféré par de nombreux dictionnaires)

RéférencesModifier