FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

(1160) Du latin umquam (« un jour, quelquefois »).

Adverbe Modifier

onques \ɔ̃k\

  1. (Vieilli) (Forme négative) Jamais. Note d’usage : Utilisé avec ne.
    • On ne vit onques un si méchant homme.
    • Il n’en fut onques de plus maladroit.
    • Onques ne vit-on indien s’esbaudir.

Variantes orthographiquesModifier

SynonymesModifier

Jamais : → voir jamais

TraductionsModifier

Jamais : → voir jamais

RéférencesModifier

Moyen françaisModifier

 

Ancien françaisModifier

ÉtymologieModifier

(1160) Du latin umquam (« un jour, quelquefois »).

Adverbe Modifier

onques \Prononciation ?\

  1. Jamais, un jour, une fois.
    • Si onques tu uz pitié de moy [...]. — (Louise Labé, Débat de Folie et d’Amour, Discours III, 1555, Durand et Perrin éditeurs)
    • la plus riche navie qui oncques fust vue — (Robert de Clari, Istoire de ceus qui conquisent Constantinople, chapitre VII, vers 1216, in Historiens et chroniqueurs du Moyen-Âge, coll. « Bibliothèque de la Pléiade », n° 48, Gallimard 1952)
    • Se j’onques fis en cest siecle vivant — (Raimbert de Paris, La Chevalerie Ogier de Danemarche, XIIe siècle, Joseph Barrois éditeur, vers 1972)
    • Bataille averez, unkes mais tel ne fut. — (Turoldus, La Chanson de Roland, circa 1000, édition de Léon Gautier, laisse 82)
      Vous aurez [une] bataille comme jamais il n’y en eut.

VariantesModifier

Dérivés dans d’autres languesModifier

RéférencesModifier