Étymologie

modifier
(Siècle à préciser) Du latin perfusio (« action de verser sur, d’arroser »).

Nom commun

modifier
Singulier Pluriel
perfusion perfusions
\pɛʁ.fy.zjɔ̃\
 
La mise en place d'une perfusion.

perfusion \pɛʁ.fy.zjɔ̃\ féminin

  1. (Médecine) Introduction lente et continue d’un médicament ou de sang dans un organisme.
    • On retira les perfusions de ses bras squelettiques posés sagement sur les draps le long de son corps momifié, on arracha le tuyau d’alimentation de son nez, et son cœur vaillant ne se fit pas prier. En trois secondes, l’affaire – la grande – était réglée. — (Jean Rouaud, Les Champs d’honneur, Les Éditions de Minuit, 1990)
    • Élise, infirmière canadienne plus têtue qu'une chèvre et plus généreuse qu'un champ de coquelicots, s'occupa de la perfusion. — (Gil Courtemanche, Un dimanche à la piscine à Kigali, 2000, réédition 2002 éditions Boréal, page 57)
    • La perfusion à domicile (PAD) permet l’administration d’un grand nombre de spécialités thérapeutiques ainsi que de produits sanguins labiles : la voie d’abord peut être centrale ou périphérique en fonction des produits ; les durées de traitement et les fréquences d’administration peuvent être très différentes selon les pathologies et les traitements concernés. — (Commission nationale d’évaluation des dispositifs médicaux et des technologies de santé, Avis de la commission, 10 janvier 2012, Haute autorité de santé → lire en ligne)
  2. (Par extension) Dispositif permettant la perfusion ; matériel de perfusion.
    • — Je vais commencer par t'administrer du Valium pour que tu te détendes, a annoncé la vétérinaire comme elle posait une perfusion sur mon bras sans puce. — (James Patterson, Max, tome 3 : Mission : sauver le monde, traduit de l'anglais (USA) par Aude Lemoine, 2009, Livre de Poche Jeunesse, 2010, chapitre 29)
    • Comme chaque matin, l’infirmière est venue changer ma perfusion. — (Samuel Gance, Anton ou la trajectoire d'un père, L'Harmattan, 2012)
  3. (Médecine) Processus qui alimente un organe en oxygène et nutriments nécessaires à son métabolisme, sa saine activité biochimique au sein de l'organisme. En particulier, alimentation d'un organe en sang.
    • Lorsque, en conditions normales de pesanteur, la pression d’éjection systolique (la « tension artérielle ») est de 12 cmHg, la pression de perfusion cérébrale du sujet assis ou debout est de 12 – 2,25 = 9,75 cmHg. — (H. Marotte, « Transport aérien de passagers malades ou blessés : conséquences physiologiques du vol », Réanoxyo, la revue du CARUM, no 21 (novembre 2007), Urgences pratiques publications (Ganges), p. 14 → lire en ligne)

Abréviations

modifier

Dérivés

modifier

Vocabulaire apparenté par le sens

modifier
Introduction d'un médicament ou de sang dans un organisme
Alimentation d'un organe en sang, oxygène et nutriments

Hyperonymes

modifier
Introduction d'un médicament ou de sang dans un organisme

Hyponymes

modifier
Introduction d'un médicament ou de sang dans un organisme

Méronymes

modifier
Dispositif permettant l'introduction lente d'un médicament ou de sang dans un organisme
Alimentation d'un organe en sang, oxygène et nutriments

Traductions

modifier
Traductions à trier
modifier

Prononciation

modifier

Voir aussi

modifier
  • perfusion sur l’encyclopédie Wikipédia  

Étymologie

modifier
Étymologie manquante ou incomplète. Si vous la connaissez, vous pouvez l’ajouter en cliquant ici.

Nom commun

modifier
Singulier Pluriel
perfusion
\pəɹˈfjuʒən\
perfusions
\pəɹˈfjuʒənz\

perfusion \pəɹˈfjuʒən\

  1. (Médecine) Perfusion.

Note : En anglais, on préfère dire « give a drug intravenously » au lieu de « give a perfusion ».

Vocabulaire apparenté par le sens

modifier

Prononciation

modifier

Voir aussi

modifier
  • perfusion sur l’encyclopédie Wikipédia (en anglais)  

Références

modifier