pissotière

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

Du verbe pisser.

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
pissotière pissotières
\pi.sɔ.tjɛʁ\

pissotière \pi.sɔ.tjɛʁ\ féminin

  1. Pissoir; édicule public permettant aux hommes d’uriner.
    • On y passe à trois,
      Chacun en occupe un tiers,
      C'est pourquoi cet endroit
      S'appelle une pissotière !

      — (Anonyme- Citation gravée sur le mur d’un urinoir - (première moitié du XXe siècle))
    • Ne sucez pas les messieurs dans les pissotières avant une heure du matin. — (Pierre Louÿs, Manuel de civilité pour les petites filles à l’usage des maisons d’éducation, 1926)
    • Monsieur le sénateur, il vous arrive une histoire fâcheuse... Vous vous êtes permis quelques privautés sur la personne d'un petit marmiton qui stationnait dans une pissotière. — (Victor Méric, Les Compagnons de l’Escopette, Éditions de l’Épi, Paris, 1930, page 184)
    • Il fouillait du regard cette chambre d’hôtel pour y découvrir un détail cocasse, sans doute navrant. Mais cette chambre de passe où défilait un bétail ininterrompu était plus commune qu’une pissotière, on n’y voyait même pas d’inscriptions. Il n’y avait que des taches, sur les murs, sur le tapis, sur les meubles. On devinait sur les draps d’autres taches, masquées par la chimie du blanchissage. — (Pierre Drieu La Rochelle, Le Feu follet (1931), Gallimard, 1972)
  2. (Vieilli) (Péjoratif) Jet d’eau ou fontaine qui jette peu d’eau.
    • Ce n’est qu’une pissotière.
  3. (Marine) Trou oblique percé dans la muraille du navire pour permettre l’écoulement des eaux.

SynonymesModifier

Apparentés étymologiquesModifier

TraductionsModifier

PrononciationModifier