prédécesseur

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

(1281) Emprunté au latin praedecessor, de même sens, composé de prae, « devant, avant », et decessor (« magistrat qui sort de charge »), lui-même dérivé de decedere (« s’en aller, renoncer ; mourir »).

Nom commun 1 Modifier

Singulier Pluriel
prédécesseur prédécesseurs
\pʁe.de.se.sœʁ\
ou \pʁe.de.sɛ.sœʁ\

prédécesseur \pʁe.de.se.sœʁ\ ou \pʁe.de.sɛ.sœʁ\ masculin (pour une femme, on peut dire : prédécesseur, prédécesseure, prédécesseuse, prédécesseresse) (voir Notes)

  1. Personne qui a précédé quelqu’un.
    • Pierre Giffard est présenté de nos jours comme le vulgarisateur de la bicyclette. Il ne faut pourtant pas oublier le rôle capital de son prédécesseur, Marinoni, qui lui s’était donné pour mission de populariser et développer la bicyclette. — (Jacques Lablaine, L’Auto-vélo : le journal précurseur du Tour de France, L’Harmattan, 2010, page 9)
    • À l’instar de Jeanne d’Arc, mascotte guerrière de son mouvement, la chef de file du Front national,entend des voix – des témoignages ! – qui lui disent de sauver la France en combattant non plus les Anglais, comme sa prédécesseur, non plus les immigrés en général comme son père, mais les musulmans,et pour cela elle doit se porter au secours des femmes, des homosexuels, des juifs et, plus classiquement, bien sûr des (vrais) Français. — (Raphaël Liogier, Le mythe de l’islamisation, page 160, 2012, ISBN 9782021078848)
    • Enfin, on voyait ce meuble-meublant en acajou qui se vend dans nos études depuis cinquante ans de prédécesseur à successeur. — (Honoré de Balzac, Un Homme d’Affaires)
    • Ne peut-on pas admettre après ce résultat, que les êtres exceptionnels qui apparaissent de loin en loin dans une famille, ne sont que le fait de l’éclosion spontanée de qualités supérieures restées latentes chez leurs prédécesseurs ? — (Jean Déhès, Essai sur l’amélioration des races chevalines de la France, École impériale vétérinaire de Toulouse, Thèse de médecine vétérinaire, 1868)
  2. (Par extension) Objet de même usage qui existait auparavant.
    • Vers la fin du siècle dernier, le vélocifère, prédécesseur de la diligence et des messageries, débarquait à Paris un provençal, plein de verve et d'entrain, né dans la ville d'Aix, et bossu, comme Ésope, par devant et par derrière. — (« Désorgues (Théodore) », dans le Dictionnaire de la conversation et de la lecture, 2e édition, tome 7, Paris : chez Firmin Didot frères, fils et Cie, 1860, p. 465)

NotesModifier

  • Utilisation du mot dans le cas d’une femme, plusieurs usages ont lieu :
  1. Pour certains, ce mot ferait partie d’une catégorie de noms en français dont le genre ne serait pas lié au sexe des personnes qu’ils désignent : Était-elle le prédécesseur de l’actuelle directrice ? C’est la position de l’Académie française — (La successeur, 7 janvier 2016).
  2. Pour d’autres, tout mot peut (ou doit) adopter le genre de la personne désignée : Des personnalités irlandaises de premier plan, à commencer par l’actuel président et sa prédécesseuse, ont rendu hommage au courage de Mgr Diarmuid Martin — (Céline Hoyeau, L’Irlande salue « la ténacité et la compassion » de Mgr Diarmuid Martin, dans La Croix, 2 février 2021 [texte intégral]). Si la forme féminine n’est pas commune, ce ne serait pas dû à des difficultés intra-linguistiques, mais à un arbitraire d’origine extra-linguistique, social, qu’il est possible de surmonter tout aussi arbitrairement.
  3. Pour d’autres encore, la féminisation obéirait à une règle gnomique, qui voudrait qu’un nom en -eur ne puisse recevoir une forme féminine (en -euse, en -rice ou en -eure) que si le radical du nom masculin forme un verbe existant (*prédécéd-er n’existe pas et succéder a un radical différent), et si ce verbe n’est pas non plus sémantiquement distinct du nom (procurer, censer, professer). Donc selon cette règle on peut dire par exemple cureuse, encenseuse, penseuse, recenseuse, confesseuse, fesseuse, mais pas procureuse, censeuse, professeuse.
  4. On rencontre aussi le terme prédécesseresse.
  5. Pour d’autres encore, le terme rarissime prédécessrice, utilisé par Benjamin Constant[1] et cité en remarque par certains dictionnaires[2], peut être utilisé.

AntonymesModifier

TraductionsModifier

Nom commun 2Modifier

Singulier Pluriel
prédécesseur prédécesseurs
\pʁe.de.se.sœʁ\
ou \pʁe.de.sɛ.sœʁ\

prédécesseur \pʁe.de.se.sœʁ\ ou \pʁe.de.sɛ.sœʁ\ masculin

  1. (Mathématiques) Nombre ou point qui précède un autre.
    • 11 est le prédécesseur de 12. — (Gilles Dowek, La logique, Flammarion, collection « Dominos », 1995, p. 83)
  2. (Théorie des graphes) Pour un sommet donné, autre sommet qui se situe au début d’un arc incident vers l’intérieur du premier.

PrononciationModifier

RéférencesModifier

  1. Benjamin Constant, Journaux, 1813, page 382 : « Écrit à Charlotte pour prolonger mon séjour ici. Répondra-t-elle comme sa prédécessrice ? »
  2. « prédécesseur », dans TLFi, Le Trésor de la langue française informatisé, 1971–1994 → consulter cet ouvrage