FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

Du latin rapere (« ravir, emporter »), qui donne aussi rapt.

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
rapiat rapiats
\ʁa.pja\

rapiat \ʁa.pja\ masculin (pour une femme on dit : rapiate)

  1. Radin.
    • – Vieux rapiat ! – s’écria Bert, au moment où le secrétaire refermait la porte en s’en allant. – Quel sale vieux rapiat ! — (H. G. Wells, La Guerre dans les airs, 1908, traduction d’Henry-D. Davray et B. Kozakiewicz, Mercure de France, Paris, 1910, page 163 de l’éd. de 1921)
    • Ça n’est pas comme sa rapiat de sœur, riposte Mme Sicagne. Elle est toujours vêtue comme un pauvresse ! — (Roger Martin du Gard, Vieille France, Gallimard, 1933 ; éd. Le Livre de Poche, p. 150.)
    • Ce riflard, c'est un rapiat de première. — (Jean-Paul Malaval, La rosée blanche, 1996)

SynonymesModifier

Adjectif Modifier

Singulier Pluriel
Masculin rapiat
\ʁa.pja\

rapiats
\ʁa.pja\
Féminin rapiate
\ʁa.pjat\
rapiates
\ʁa.pjat\

rapiat masculin

  1. Radin.
    • Rapace et rapiat quand les salariés réclament une augmentation, le patronat n’hésite pas à banquer pour soutenir les revendications dominicales de certains. — (Le Canard enchaîné du 16/10/2013, Ces patrons sociaux qui sponsorisent leurs salariés en lutte pour le travail du dimanche)

SynonymesModifier

NotesModifier

La forme masculine qualifie parfois un sujet féminin.

TraductionsModifier