FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

Du latin rotare.

Verbe 1 Modifier

rouer \ʁwe\ transitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. Punir du supplice de la roue.
    • Il fut condamné à être roué vif.
  2. (Vieilli) Était utilisé dans l’expression : il se fera rouer: pour caractériser quelqu’un qui a risqué de se faire écraser (rouler dessus) par un chariot ou une voiture.
  3. (Par extension) (Familier) Battre, dans l’expression rouer de coups.
  4. (Par extension) (Familier) Être rompu par la fatigue, comme quelqu’un qui aurait subi le supplice de la roue. — Note :  : Il est, dans ce sens, à la voie passive & peut être employé absolument.
    • Je suis roué de fatigue.

SynonymesModifier

(2)

→ voir battre#Synonymes

Verbe 2Modifier

rouer \ʁwe\ transitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. (Marine) Plier, en parlant d'un câble ou d'une manœuvre.
    • Rouer une manœuvre en rond ou en cerceaux.
  2. (Hippologie) Courber, en parlant de l'encolure du cheval ou de la mule.
    • Le marchand de mules, au contraire, a intérêt à laisser tout le poil des membres, à couper la crinière en brosse pour arrondir et élever l’encolure en la rouant. — (Gabriel Maury, Des ruses employées dans le commerce des solipèdes, Jules Pailhès, 1877)

Verbe 3Modifier

rouer \ʁwe\ intransitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. Faire la roue comme un paon, parader.
    • À mesure que les châteaux de nuages s’éloignaient l’un de l’autre découvrant de plus en plus du ciel, l’azur vira au bleu de gentiane et tout un ostensoir de rayons de soleil se mit à rouer à la pointe extrême des nuées. — (Jean Giono, Le hussard sur le toit, 1951, réédition Folio Plus, page 274)

PrononciationModifier

RéférencesModifier