AllemandModifier

ÉtymologieModifier

Du latin servus humillimus Domine spectabilis : (je suis le tien) très humble serviteur, ô respectable maître). Le lien étymologique est aujourd'hui perdu et le mot s'utilise sans connotation d'humilité.

Interjection Modifier

servus \ˈseɐ̯vus\

  1. Salut !
  2. Adieu !
  3. Santé !

PrononciationModifier

EspérantoModifier

Forme de verbe Modifier

Voir la conjugaison du verbe servi
Conditionnel servus

servus \servus\

  1. Conditionnel de servi.

LatinModifier

ÉtymologieModifier

Déverbal de servo (« garder, conserver »), il signifie au sens propre : « gardien (de la maison, du troupeau) ». Il correspond au grec ancien οὖρος, ouros (« gardien, surveillant ») archaïquement *oρϜoς, orwos. Cette origine du mot ayant été peu à peu oubliée, il a signifié simplement « esclave », et ce sens est le seul qui ait passé dans les dérivés tels que servio et servitus. L'étymologie de servus, sur la même base verbale mais entendu comme « prisonnier de guerre dont on a épargné la vie » est donc à rejeter[1].

Nom commun Modifier

Cas Singulier Pluriel
Nominatif servus servī
Vocatif serve servī
Accusatif servum servōs
Génitif servī servōrum
Datif servō servīs
Ablatif servō servīs

servus masculin (pour une femme, on dit : serva)

  1. Esclave.
    • cupiditatum servus — (Cicéron, Verr. 1. 58)
      esclave des passions
    • Minus est quam servus dominus, qui servos timet — (Phèdre)
      un maître qui craint ses esclaves est moins qu'un esclave
    • Si pares invitus, servus es; minister, si volens — (Phèdre)
      Si tu obéis malgré toi, tu es un esclave; si tu obéis de bonne volonté, tu es un serviteur

DérivésModifier

Dérivés dans d’autres languesModifier

RéférencesModifier