Étymologie

modifier
De l’arabe سُوقٌ (sûqũ) (« marché »), issu de l’araméen שוקא ou ܫܘܩܐ, šūqā’ (« rue, marché »), lui-même issu de l’akkadien 𒋻, sūqu (« rue ») (aussi écrit 𒂊𒁍), dérivé de sāqu (« étroit »).

Nom commun

modifier
Singulier Pluriel
souk souks
\suk\

souk \suk\ masculin

  1. Quartier commerçant d’une ville arabe, chaque rue étant spécialisée dans un type de produits.
    • Entre les deux camps se trouve le souk avec tous les éléments d’un marché indigène : marchands, conteurs d’histoires, jongleurs, charmeurs de serpents, danseuses, etc. — (Frédéric Weisgerber, Trois mois de campagne au Maroc : étude géographique de la région parcourue, Paris : Ernest Leroux, 1904, page 94)
    • Celle que le Pacha ce soir m’a préférée,
      J’en veux faire une mule et lui mettre un harnais
      Pour la conduire au souk charrier la denrée !
      — (Ali-Bert, Le Retour du Pacha, paru en épisodes dans La Proue, 1930)
    • Nazira et sa mère se trouvèrent enfin dans la rue Sagha, au souk de l’or. — (Out-el-Kouloub, Nazira, dans Trois contes de l’Amour et de la Mort, Édition Corrêa, 1940)
    • Mais, le plus souvent, ils ne quittaient Sfax que pour retrouver, quelques dizaines ou quelques centaines de kilomètres plus loin, les mêmes rues mornes, les mêmes souks grouillants et incompréhensibles, les mêmes lagunes, les mêmes palmiers laids, la même aridité. — (Georges Perec, Les Choses, Julliard, 1965, réédition 1984, pages 140-141)
    • À Jaffa, ce village de pêcheurs à côté de Tel-Aviv, je visitais le souk. Je me fis arnaquer en achetant des bijoux prétendument yéménites, mais je vis surtout des djellabas blanches, comme celles qu’il portait. — (Hélène Casellas, Camille L... Attention, danger, Éditions Publibook, 2006, page 109)
  2. (Sens figuré) (Péjoratif) Grand désordre.
    • Non! Moi, je ne travaille pas dans ce souk — (André Franquin, Gaston 7 — Un gaffeur sachant gaffer, Éditions J. Dupuis & Fils, 1969, page 44)
    • Tout sera bien rangé, personne ne viendra foutre le souk chez moi. — (Michaëla de Filsjacq, L'enfer du JE, Éditions Le Manuscrit, 2003, page 172)
    • Les enfants couchés tous ensemble dans la même chambre s’en donnaient à cœur joie de sottises multiples, malgré l’ordre proféré pour la forme de ne pas « faire le souk ». — (Annie Ernaux, Les années, Gallimard, 2008, collection Folio, page 120)
    • […] bref il a « mis le souk » comme on dit de nos jours partout sauf dans les souks. — (David McNeil, 28 boulevard des Capucines, Gallimard, 2012, collection Folio, page 136)
    • L’odeur lui rappelle la fumerie de crack qui s’est montée l’année précédente dans une des tours de la cité, un souk d’enfer, plein de mecs à moitié morts – et même qu’une fois il y en a eu un qui a clamsé pour de bon, […]. — (Mo Hayder, Rituel, Place Des Éditeurs, 2013, chapitre 6)

Traductions

modifier

Prononciation

modifier

Anagrammes

modifier

Modifier la liste d’anagrammes

Voir aussi

modifier
  • Souk sur l’encyclopédie Wikipédia  

Références

modifier