Voir aussi : marche

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

(1694) Du latin mercatus (« commerce, trafic, négoce, marché public, foire »), dérivé de merx (« marchandise »).
Note : (Xe siècle) En ancien français marched (« réunion de vendeurs et d'acheteurs dans un lieu public où se débitent denrées et marchandises »).

Apparentés étymologiquesModifier

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
marché marchés
\maʁ.ʃe\
 
Un marché en ville.

marché \maʁ.ʃe\ masculin

  1. (Commerce) Lieu public réunissant des marchands, des vendeurs, des acheteurs. → voir marché-gare et place du marché
    • On n’entend plus que les cris des volailles et des porcs saignés ; les cheminées fument, tout Ramscapelle s’emplit de la joyeuse animation d’un marché oriental. — (Marguerite Baulu, La Bataille de l’Yser, Paris, Perrin & Cie, 1918, page 354)
    • Les charrettes et les chars étaient là dès potron-minet, voire dès la veille, car le marché était clappé dès prime ; il durait jusqu'à midi. — (Alain Derville, Saint-Omer: des origines au début du XIVe siècle, page 189, Presses Univ. Septentrion, 1995)
    1. (Spécifiquement) (Société) Place où l’on vend des marchandises particulières. → voir marché d’esclaves, marché aux fleurs, marché aux épices, marché aux poissons et marché aux puces
      • Varron n’évoque-t-il pas Éphèse comme le marché où on pourra trouver sans aucune difficulté un esclave. — (Groupe international de recherches sur l’esclavage dans l’antiquité, Routes et marchés d’esclaves, Presses Univ. Franche-Comté, 2002, page 81)
    2. (Par métonymie) (Architecture) Bâtiment abritant les emplacements dédiés. → voir marché couvert, supermarché et hypermarché
      • Le marché construit sur les mêmes terrains et d’après les plans de M. Molinos, architecte, a été inauguré […] — (Félix Lazare, ‎Louis Lazare, Dictionnaire administratif et historique des rues et monuments de Paris, Au bureau de la revue municipale, 1855, page 410)
    3. (Par extension) (Sociologie) Lieu d’échange social. → voir économie de marché
      • Entre les deux camps se trouve le souk avec tous les éléments d'un marché indigène : marchands, conteurs d'histoires, jongleurs, charmeurs de serpents, danseuses, etc. — (Frédéric Weisgerber, Trois mois de campagne au Maroc : étude géographique de la région parcourue, Paris : Ernest Leroux, 1904, page 94)
      • Le marché, comme forme urbaine et institution sociale et économique, exprimerait ainsi un système urbain disparu mais qui continuerait à informer de nombreuses pratiques […] — (Mondes et places du marché en Méditerranée, KARTHALA Éditions, 2011, page 19)
    4. (Par métonymie) Ce qu’on y achète. → voir faire son marché
  2. (Économie) Transaction entre un vendeur et un acheteur. → voir faire un marché et à bon marché
    • une fois conclu, le marché ne peut (plus) être suspendu ou déclaré dépourvu d’effets par l’instance de recours, quelle qu’elle soit. — (Yves Cabuy, ‎Georges Dereau, ‎Virginie Dor, Le nouveau droit des marchés publics en Belgique, Primento, 2013, page1746)
    1. (Par métonymie) Espace où se font ces transactions. → voir marché immobilier, marché financier, marché d’actions, marché de gros, marché de détail et
      • On achetait des avenues, des tours, des hôtels, des avions... Ensuite on restaurait le tout à grand frais, et on remettait l'ensemble sur le marché. — (Crésus, Confessions d'un banquier pourri, Fayard, 2009, chap.13)
    2. (Finance) Valeur de référence pour une transaction. → voir cours du marché et marché conclu
      • Un pareil marché implique nécessairement deux opérations opposées l’une à l’autre et appliquées à la même valeur. — (Antoine Pillet, La loi de conclusion du contrat dans les marchés à terme, A. Rousseau, 1911, page 5)
      1. (Finance) Lieu où l’on fixe ces valeurs.
        • Le marché de Paris; réglementation, fonctionnement, opérations, liquidation Oscar Bloch. — (Oscar Bloch, La bourse de commerce : Le marché de Paris, A. Rousseau, 1925, page 216)
      2. Tendance pour l’évolution de cette valeur. → voir marché baissier et marché haussier
        • Il peut y avoir des pressions pour combiner des lots, ce qui mène à la création d’un marché à la hausse. — (J. D. Tracey-White, Marches de gros : guide de planification et conception, Food & Agriculture Org, 1994, page 14)
      3. Espace où on applique cette valeur.
        • L’importance des politiques de prix et d’interventions sur les marchés agricoles est au cœur du débat. — (Claude Falgon, Politiques de Prix et d’Intervention sur les Marches, Food & Agriculture Org., 1988, page 31)
    3. (Commerce) (Finance) État de l’offre et de la demande. → voir marché du travail
      • Les caractéristiques des principaux produits aphicides existant actuellement sur le marché sont les suivantes : La Nicotine […]. — (L. Bonnemaison, Les parasites animaux des plantes cultivées et des forêts, 1953)
      • Une forte concurrence existe sur le marché non seulement avec des entreprises occidentales mais aussi chinoises […] — (Chunyan Li, Réussir sur le marché chinois, Éditions Eyrolles, 2014, page 12)
  3. (Économie politique) Convention verbale ou écrite, renfermant les conditions d’une vente ou d’un échange. → voir faire un marché, marché commun et
    • Voilà le marché en vertu duquel, s’il y a hausse, le spéculateur est sûr de toucher la différence de bénéfices […] — (Annales du Sénat et du Corps législatif, Volume 4, Moniteur universal, 1864, page 234)
    1. (Commerce) Accord réglementant l’accès à un type de vente. → voir marché de l’or, marché public et autorisation de mise sur le marché
      • Contrairement à la révision des prix qui est le rajustement de ceux-ci après un certain temps d’exécution du marché, l’actualisation est, en effet, une nouvelle réévaluation des prix […] — (Marchés de travaux privés, Ed. Techniques Ingénieur, page 21)
    2. (En particulier) Réunion des industriels, producteurs, marchands, spéculateurs où se décident les prix d’un produit ou d’une denrée, où s’en établit le cours.
      • Nos adversaires, les betteraviculteurs, simulent, d’un autre côté, de craindre de voir jeter sur le marché, déjà bondé d’alcool d’industrie, 5 à 600.000 hectolitres d’alcool de vin, et parfois même plus, et redoutent, de ce chef, de voir s’ajouter à la crise viticole celle des alcools, par la concurrence à bas prix qu’ils viendraient leur faire; […]. — (Bulletin de la Société industrielle et agricole d'Angers et du département de Maine-et-Loire, tomes 76-77, 1905, page 131)

SynonymesModifier

DérivésModifier

Proverbes et phrases toutes faitesModifier

Vocabulaire apparenté par le sensModifier

  •   marché figure dans le recueil de vocabulaire en français ayant pour thème : légume.

TraductionsModifier

Traductions à trierModifier

Forme de verbe Modifier

Voir la conjugaison du verbe marcher
Participe Présent
Passé (masculin singulier)
marché

marché \maʁ.ʃe\

  1. Participe passé masculin singulier de marcher.

PrononciationModifier

AnagrammesModifier

Voir aussiModifier

  • marché sur l’encyclopédie Wikipédia  
  • marché dans le recueil de citations Wikiquote  

RéférencesModifier

EspagnolModifier

Forme de verbe Modifier

Voir la conjugaison du verbe marchar
Indicatif Présent (yo) marché
(tú) marché
(vos) marché
(él/ella/usted) marché
(nosotros-as) marché
(vosotros-as) marché
(os) marché
(ellos-as/ustedes) marché
Imparfait (yo) marché
(tú) marché
(vos) marché
(él/ella/usted) marché
(nosotros-as) marché
(vosotros-as) marché
(os) marché
(ellos-as/ustedes) marché
Passé simple (yo) marché
(tú) marché
(vos) marché
(él/ella/usted) marché
(nosotros-as) marché
(vosotros-as) marché
(os) marché
(ellos-as/ustedes) marché
Futur simple (yo) marché
(tú) marché
(vos) marché
(él/ella/usted) marché
(nosotros-as) marché
(vosotros-as) marché
(os) marché
(ellos-as/ustedes) marché

marché \Prononciation ?\

  1. Première personne du singulier du passé simple de l’indicatif de marchar.