Voir aussi : martien

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

(Noms communs) Dérivé de Mars, avec le suffixe -ien. Le t s’explique par la racine latine : Mars, Martis.
(Prénom) Du latin Martianus.

Nom commun 1 Modifier

Singulier Pluriel
Martien Martiens
\maʁ.sjɛ̃\

Martien \maʁ.sjɛ̃\ masculin (pour une femme, on dit : Martienne)

  1. (Astrologie) Personne sous l’influence de Mars.
    • L’Angleterre est régie par le signe du Bélier, signe principal de Mars, et le type Anglais pur est un Martien. — (Thomas H. Burgoyne, La Lumière d’Égypte, ou la science des astres et de l’âme en deux parties, Chamuel, 1899)
  2. (Science-fiction) Habitant imaginaire de la planète Mars.
    • Les Martiens éprouvaient une joie immense à contempler le paysage de la Terre, qu’ils la parcourussent à l’aide du télescope ou qu’il se déroulât sur leur cinématographe perfectionné. — (Benjamin De Casseres, Arcvad le terrible, traduction d’Émile Armand, dans Les Réfractaires, n° 1, janvier 1914)
  3. (Par extension) Extraterrestre.
    • N’importe quel pedzouille les eût pris pour des Martiens. — (Léo Malet, L’Ours et la Culotte, 1955, chapitre VII)

NotesModifier

Ce mot est un gentilé. Un gentilé désigne les habitants d’un lieu, les personnes qui en sont originaires ou qui le représentent (par exemple, les membres d’une équipe sportive).

TraductionsModifier

Nom commun 2Modifier

Singulier Pluriel
Martien Martiens
\maʁ.sjɛ̃\

Martien \maʁ.sjɛ̃\ masculin (pour une femme, on dit : Martienne)

  1. (Géographie) Habitant de Mars-sous-Bourcq, commune des Ardennes, en France.
  2. (Géographie) Habitant de Maria, municipalité québécoise[1].

NotesModifier

Ce mot est un gentilé. Un gentilé désigne les habitants d’un lieu, les personnes qui en sont originaires ou qui le représentent (par exemple, les membres d’une équipe sportive).

SynonymesModifier

(Québec)

TraductionsModifier

Prénom Modifier

Invariable
Martien
\maʁ.sjɛ̃\

Martien \maʁ.sjɛ̃\ masculin

  1. Prénom masculin.
    • Le manuel de Martien Capella, qui prélude à la réduction de toute science dans la célèbre mais étroite unité du Trivium et du Quadrivium, nous donne une fidèle et triste idée de cet abaissement des intelligences (1). — (Auguste Émile Egger, L’Hellénisme en France, Didier et Cie, Paris, 1869)

PrononciationModifier

HomophonesModifier

AnagrammesModifier

Modifier la liste d’anagrammes

Voir aussiModifier

  • Martien sur l’encyclopédie Wikipédia  

RéférencesModifier