Voir aussi : Gentile, gentile

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

(Date à préciser) Du latin gentilis (« national, indigène ») et . Référence nécessaire Voir gentil, gentilice. Référence nécessaire

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
gentilé gentilés
\ʒɑ̃.ti.le\

gentilé \ʒɑ̃.ti.le\ masculin

  1. (Linguistique) Nom donné aux habitants d’un lieu, d’un pays, d’un continent, d’une région, d’une province, etc.
    • Le gentilé d’un seul homme peut être de trois manieres & de trois sortes de dénominations : le gentilé, par exemple, du peintre Jean Rothénamer est allemand, bavarois & munichien ; allemand signifie qu’il est d’Allemagne ; bavarois, qu’il est du cercle de Baviere ; & munichien, qu’il est de Munich. — (Louis de Jaucourt, « Gentilé », dans L’Encyclopédie, 1757)
    • Le gentilé pour « Paris » est « Parisien ».
    • Connaissez-vous le gentilé de Lac-Saint-Jean ?
NotesModifier
Les gentilés sont assimilés à des noms propres et prennent une majuscule initiale ; mais les noms de langue et adjectifs qui en dérivent n’ont pas cette majuscule[1].

SynonymesModifier

Apparentés étymologiquesModifier

DérivésModifier

Vocabulaire apparenté par le sensModifier

TraductionsModifier

Adjectif Modifier

Singulier Pluriel
Masculin gentilé
\ʒɑ̃.ti.le\

gentilés
\ʒɑ̃.ti.le\
Féminin gentilée
\ʒɑ̃.ti.le\
gentilées
\ʒɑ̃.ti.le\

gentilé \ʒɑ̃.ti.le\

  1. (Extrêmement rare) Qui a les caractéristiques d’un gentilé.
    • Quelles circonstances ont donc fait passer, en latin puis en français, l’adjectif gentilé au rang de nom propre ? — (Journal historique et littéraire, volume 92, Comptoir universel d’imprimerie et de librairie, 1910)
    • Après avoir rappelé deux observations de M. Buttmann relatives à la terminaison -της de la plupart des noms des nomes égyptiens, et aux terminaisons -ηνός, -ᾱνός, formant en grec des adjectifs gentilés de villes et de pays situés hors de la Grèce, M. Pott examine des modifications survenues à des noms étrangers, parce qu’on tâchait de les assimiler à l’idiome dans lequel on les transcrivait. — (Revue germanique, volume 9, 1860)

TraductionsModifier

PrononciationModifier

Voir aussiModifier

RéférencesModifier

SourcesModifier

BibliographieModifier