accotement

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

(1611) Dérivé de accoter.

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
accotement accotements
\a.kɔt.mɑ̃\
 
Fauchage de l'accotement (1).

accotement \a.kɔt.mɑ̃\ masculin

  1. (Ponts et chaussées) Espace compris entre la chaussée et le fossé, entre le ruisseau et la maison.
    • Un cantinier qui se rase sur l'accotement, sa glace pendue à un cerisier, attend avec nervosité, la figure débordant de mousse, que nous ayons fini de faire trembler la route. — (Jean Giraudoux, Retour d'Alsace - Août 1914, 1916)
    • Les amoureux seuls et les malades s’asseyent sur l’accotement et se plaisent à nommer par leur nom les avoines, les noisettes, les parties du soir, tout ce que l’on pourrait aimer, au fond, sans l’amour ou la maladie. — (Jean Giraudoux, Provinciales, Grasset, 1922, réédition Le Livre de Poche, page 122)
    • 250 tonnes de déchets ont été ramassés sur les aires de repos ou sur les accotements du réseau routier meurthe-et-mosellan en 2014. — (Pas moins de 250 tonnes de déchets ramassés, Vosges Matin, 23 mai 2016)
    • Dans près de 10 % des cas, le piéton tué se trouve sur le trottoir ou sur un accotement, dans 20 % des cas, il se trouve en train de traverser à un passage protégé ou un feu tricolore.— (Savinien de Rivet, Julien Guillot et Alice Clair, Sur les réseaux sociaux, la sécurité routière blâme les victimes, Libération, 7 septembre 2021)
  2. Partie du ballast de chaque côté d’une voie ferrée.

SynonymesModifier

  • espace compris entre la chaussée et le fossé : bas-côté

TraductionsModifier

PrononciationModifier

RéférencesModifier

Petit Robert 1, dictionnaire de la langue française, 1990.

Voir aussiModifier