Étymologie

modifier
(XVIe siècle) Du lombard articiocco, lui-même issu de l’arabe خرشف, ḵaršūf[1][2], qui donne aussi l’espagnol alcachofa et l’italien carciofo.
A été proposé aussi l’arabe ارضي شوكي, ardi-schauki (« terrestre épineux »)[3][4][5] mais cette étymologie est controversée. Le nom le plus ancien parait être kharchaf خرشف, ou korchof comme l'attestent Devic[6] et la traduction par Gérard de Crémone[7], vers la fin du XIIe siècle, du livre Kitab al-Mansouri[8] de Razi.

Nom commun

modifier
Singulier Pluriel
artichaut artichauts
\aʁ.ti.ʃo\
 
Un plant d’artichaut. (1)
 
Un artichaut. (2)

artichaut \aʁ.ti.ʃo\ masculin

  1. (Botanique) (Agriculture) Plante de la famille des Astéracées qui porte une inflorescence à bractées piquantes se recouvrant les unes les autres et dont le réceptacle charnu est comestible.
    • Il avait aussi appris à manier la pelle, la fourche à dents plates, le plantoir, le sarcloir, à repiquer lui-même ses frêles laitues, voire à « forcir » la tête d’un artichaut en en transperçant la tige d’une chevillette. — (Maurice-Charles Renard, L’Inconnu des îles, Librairie des Champs-Élysées, 1954, chapitre VII)
    • Entre Saint-Pol-de-Léon et Roscoff, je fais route parmi d'immenses plantations d’artichauts et de choux-fleurs, prosaïquement accroupies entre leurs murets de pierres sèches. — (Ludovic Naudeau, La France se regarde : Le Problème de la natalité, Librairie Hachette, Paris, 1931)
    • Les avis divergent sur la nature du scolymos et du cynara mentionnés dans les textes grecs et latins et l’existence d’une forme cultivée de l’artichaut en Italie, en Espagne et en Grèce durant l’Antiquité [André, 1981 ; Sonnante et al., 2007]. — (Marie-Pierre Ruas, et al. « 23. Regard pluriel sur les plantes de l’héritage arabo-islamique en France médiévale », Catherine Richarté éd., Héritages arabo-islamiques dans l'Europe méditerranéenne. La Découverte, 2015, pp. 347-376.)
  2. (Par extension) Capitule de la plante, utilisé comme légume.
    • Une pomme d’artichaut.
    • Des artichauts à la poivrade.
    • Une friture d’artichauts.
    • Arnold achète un artichaut – il aime bien le cérémonial de l’artichaut, la longueur de la cuisson, le dépouillement des feuilles, puis le rituel de l’assiette relevée, un couteau en dessous pour accueillir la vinaigrette, avec le fond qui reste toujours un peu poilu. — (Philippe Delerm, Il avait plu tout le dimanche, Mercure de France, 1998, page 73)
    • Ma mère, une Belge francophone vivant à New York, avait pris l’habitude de m’installer devant la télévision pour me faire manger mon artichaut jusqu’au cœur. — (Barbara Villez, « Avant-propos », , Séries télé : visions de la justice. sous la direction de Villez Barbara. Presses Universitaires de France, 2005, pp. 1-3.)
  3. Pièce de ferronnerie, hérissée de plusieurs pointes et de crocs et dont on garnit une clôture pour empêcher de passer ou d’escalader.
    • Soudain, une voix formidable cria : − À l'assaut! Et l'on vit le prince des Boscénos dressant sur le mur armé de pointes et d'artichauts de fer sa forme gigantesque. — (Anatole France, L'Île des pingouins, 1908)
    • Je n'ai jamais vu dans un endroit en maçonnerie une telle multiplicité de fers de lance, de pals, d'artichauts, de buissons et de ronces. — (Blaise Cendrars, Moravagine, Grasset, Les Cahiers Rouges, 1986, page 198)
  4. (Canada) (Botanique) Grande bardane (Arctium lappa L.).
  5. (Argot) Portefeuille, par analogie avec les nombreuses feuilles du capitule.
    • On barbote au pauvr' diable qui crève
      Ce qu'il a dans son artichaut,
      Ses beaux crocs même on lui enlève,
      À l'hosteau.
      — (Goualantes de la Vilette, 1906)

Variantes orthographiques

modifier

Dérivés

modifier

Vocabulaire apparenté par le sens

modifier
  •   artichaut figure dans les recueils de vocabulaire en français ayant pour thème : artichaut, légume.

Traductions

modifier

Prononciation

modifier

Voir aussi

modifier

Références

modifier